DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Européens face au Covid-19 et à ses variants : Londres accélère la vaccination

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Les Européens face au Covid-19 et à ses variants : Londres accélère la vaccination
Tous droits réservés  Jae C. Hong/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Tout grand espace fera l'affaire ou presque... Le Royaume-uni a même réquisitionné cette cathédrale pour en faire un centre de vaccination. L'objectif du gouvernement britannique est d'avoir injecté la première dose de vaccin aux 51 millions d'adultes du pays d'ici septembre. Des essais sont en cours pour mettre sur pied des sites de vaccinations 24h/24.

Déjà plus de quatre millions de britanniques ont au moins reçu la première dose. Il faut savoir que contrairement à d'autres pays, la Grande-Bretagne a choisi d'allonger le délai entre les doses de vaccin de 21 jours à 12 semaines, une décision qui signifie que plus de personnes recevront au moins une dose plus rapidement.

La Grande-Bretagne a approuvé trois vaccins, ceux de Pfizer-BioNTech, Oxford-AstraZeneca et Moderna. Les deux premiers sont déjà utilisés, tandis que les doses de Moderna ne sont pas attendues avant le printemps.

Mais il faut que cela aille vite car le service de santé est saturé. Le directeur du NHS affirme qu'un nouveau patient atteint du Covid-19 est admis toutes les 30 secondes. 37 500 personnes sont hospitalisées. ( Les autoritaires sanitaires britanniques ont comptabilisé plus près de 3,4 millions de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie et près de 90 000 décès. )

Cette hausse des contaminations est attribuée à l'apparition du variant britannique justement, variant plus contagieux repéré dans 38 pays dont la France ( 20 cas ) et la Belgique.

Dans cette maison de retraite à Houlthulst, dans le nord-ouest, les tests ont montré qu'il est bien là comme l'explique le maire de la ville, Joris Hindryckx :

"On parle du variant britannique, ici, dans le centre, 63 personnes sont contaminées, 9 personnes sont infectées dans les appartements de vie assistée et 43 membres du personnel sont positifs".

Le variant sud-africain du Covid-19 est également préoccupant. Il n'est pas plus mortel mais une fois et demi plus contagieux que le virus disons "classique". Il a été détecté dans 13 pays dont la France et la Suisse. Ici, les autorités ont placé deux hôtels de la station de ski de Saint-Moritz en quarantaine, fermé les écoles de ski et imposé aux écoliers de rester à la maison, après qu'une douzaine de personnes ont été testées positives. Tous les résidents de Saint-Moritz doivent être testés.

Alors que des variants continuent naturellement d'apparaître, le gouvernement allemand et les Länder doivent se réunir en urgence ce mardi pour décider sans doute du durcissement des restrictions sanitaires.

En Bavière, les autorités ont déjà décidées d'imposer le port de masques FFP2 dans les bus, tramways, métros et tous les transports. A la gare de Munich, les usagers ont bien accueilli la mesure, mais certains estiment que tout le monde ne peut financièrement pas se le permettre :

"J'espère que c'est utile et que nous respecterons tous cette mesure. Nous n'avons pas d'autre choix. Si les masques normaux avaient été portés correctement, cela aurait probablement été suffisant. Mais c'est comme ça, il n'y a pas d'autre solution".

Et plus d'un an après les premiers cas de Covid-19 en Chine, un rapport d'experts indépendants publié aujourd'hui indique que Pékin d'abord, et l'OMS ensuite, auraient dû agir plus rapidement. Il y a eu un retard inutile dans la déclaration d'urgence sanitaire mondiale affirme le rapport et le port du masque aurait dû être recommandé plus tôt.