euronews_icons_loading
Des milliers d'Australiens dénoncent la "Journée de l'invasion"

Des milliers de personnes ont manifesté mardi en Australie, en dépit des restrictions de rassemblement décidées contre le coronavirus, pour protester contre la fête nationale commémorant l'arrivée des premiers colons britanniques en 1788, une célébration qu'ils considèrent comme une insulte aux populations indigènes.

Pour beaucoup d'Australiens, le 26 janvier, "Journée de l'Australie", renvoie au début de l'oppression des peuples autochtones. Ils exigent que cette journée de la fête nationale soit repensée, en affirmant que le 26 janvier n'est rien d'autre que la "Journée de l'invasion".

Des milliers de personnes se sont réunies dans le centre de Sydney, malgré les menaces d'amendes et d'arrestation de la police, du fait de l'interdiction des rassemblements de plus de 500 personnes. Les associations organisant généralement les manifestations de cette "Journée de l'invasion" avaient annulé la marche qui a lieu traditionnellement.