DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Espagne, l'explosion de la livraison de repas à domicile

Access to the comments Discussion
Par Jaime Velazquez
euronews_icons_loading
En Espagne, l'explosion de la livraison de repas à domicile
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Juan Diego Gaitán prépare des hamburgers et des desserts dans sa cuisine, comme dans un restaurant. La différence est qu'il n'a ni salle à manger, ni serveurs, ni même son propre local accessible aux clients. Ses repas vont directement de ses fourneaux à votre porte.

Il loue à Madrid ce qu'on appelle une dark kitchen, une "cuisine sombre" en français. A savoir, un espace pour cuisiner se trouvant dans un entrepôt. Pour déguster ses plats, seule solution : la commande via les applications de livraison à domicile.

Avec son associé, ils se sont lancés pendant la pandémie après avoir perdu leur travail. Ce dispositif leur a permis de commencer avec un investissement de départ minimal.

"Si nous avions eu un restaurant classique, nos coûts fixes auraient été beaucoup plus élevés. Et même avec toutes les restrictions liées au Covid19, c'était encore le cas", détaille l'entrepreneur. "Nous aurions dû continuer à payer le loyer, les salaires... Cela nous donne une flexibilité totale, de la gestion d'une marque de hamburgers à une marque de desserts, sans aucun coût supplémentaire".

La pandémie de coronavirus aurait, selon les estimations, fait gagner cinq années de développement au secteur de la livraison de repas en Espagne. Il y a aujourd'hui deux fois plus de commandes en ligne qu'avant le premier confinement. Et le nombre de restaurants pratiquant uniquement ce mode de vente a explosé de 23%.

Pour Jaime Velazquez, correspondant d'Euronews à Madrid : "Jusqu'à une douzaine de cuisines communes comme celle-ci sont dispersées dans tout Madrid. Leur expansion crée des frictions avec les habitants qui se plaignent des odeurs et du trafic constant, ainsi qu'avec les restaurateurs traditionnels qui exigent une réglementation du secteur plus stricte".

Cet entrepôt accueillera bientôt dix-huit cuisines à louer. Son propriétaire comprend les inquiétudes des gens face à un nouveau modèle commercial qui pourrait les perturber, mais insiste sur le fait que les cuisines communes répondent aux exigences actuelles notamment face à la circulation du Covid-19.

"Les exigences sanitaires, d'hygiène et urbanistique pour ce type d'entreprise sont les mêmes, voire plus strictes,que pour les autres", se défend Jaime Martinez de Velasco, fondateur de Cuyna.

Le patron pense que ce type de cuisine est là pour rester, et qu'il pourrait probablement fusionner avec les restaurants traditionnels à l'avenir. Un peu comme les marques de vêtements qui combinent des points de vente avec la vente en ligne.

Pour lui, "les chaînes de restaurants combineront des enseignes phares dans les rues fréquentées, avec des cuisines qui leur permettront d'être rapides, agiles et très adaptés à la livraison de nourriture".

Le secteur de la livraison de nourriture en Espagne devrait continuer à croître de 20 % par an jusqu'en 2022. Même lorsque les restrictions Covid-19 auront disparu, les Espagnols pourraient continuer en masse à déguster un repas sans avoir à quitter leur domicile.