DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bélarus : une nouvelle centrale nucléaire suscite l'inquiétude aux portes de l'Europe

euronews_icons_loading
Bélarus : une nouvelle centrale nucléaire suscite l'inquiétude aux portes de l'Europe
Tous droits réservés  Maxim Guchek/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est un géant atomique situé aux portes de l'Europe avec lequel le courant ne passe pas, du côté des Européens. La centrale d'Ostrovets a été construite par les Russes et est située au Bélarus, mais elle se trouve aussi à quarante kilomètres de la capitale lituanienne Vilnius.

Cela fait des années que la Lituanie tente de mobiliser ses partenaires pour s'opposer à la mise en service de la centrale. Les motifs d'inquiétude sont nombreux : son emplacement se trouve sur une zone sismique et la centrale puise dans une rivière qui traverse Vilnius pour refroidir ses réacteurs. La construction de la centrale aurait été émaillée d’incidents, y compris quelques jours après la mise en route début novembre, même si Minsk assure qu'il n'y aurait pas de danger.

Les députés européens sont loin d'en être convaincus et ont adopté ce mercredi une résolution exprimant de sérieuses inquiétudes quant à la sécurité de l'installation. Ils accusent le Bélarus de ne pas respecter les recommandations internationales.

Comme le rappelle la députée européenne des Verts Michèle Rivasi (et membre de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire), _"depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, l'Agence internationale de l'énergie atomique recommande qu’aucune centrale nucléaire ne soit construite à moins de 100 km d’un centre urbain." _

"\_La Commission doit faire preuve de plus de fermeté et doit faire pression sur les autorités biélorusses pour qu’elles suspendent le lancement commercial de la centrale nucléaire en mars (...) J’attends également de la part de la Commission européenne qu’elle fasse des propositions pour empêcher les importations commerciales d’électricité provenant d’installations nucléaires de pays tiers qui ne satisfont pas aux niveaux de sûreté reconnus par l’UE"_, a également indiqué la députée européenne dans un communiqué ce mercredi.

Face aux parlementaires, la Commissaire européenne à l'énergie Kadri Simson a assuré que la Commission "ne ménagera aucun effort pour éviter que la centrale ne fasse encourir des risques aux citoyens européens."

Mais que peuvent faire les Européens ? La résolution adoptée par le Parlement européen demande à la Commission de travailler avec le Bélarus pour reporter le lancement de l'exploitation commerciale de la centrale prévu en mars.

Car en attendant, Minsk et les Européens ont cessé d'échanger de l'électricité depuis le 3 novembre. C'est la date à laquelle la centrale d'Ostrovets a été connectée au réseau électrique. Comme le souligne le Parlement européen dans un communiqué, _"l'électricité biélorusse peut néanmoins toujours entrer sur le marché de l'UE via le réseau russe". _