DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : Bruxelles reconnaît avoir été "trop optimiste" sur les livraisons de vaccins

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Covid-19 : Bruxelles reconnaît avoir été "trop optimiste" sur les livraisons de vaccins
Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La vaccination accélère lentement en Europe, mais accélère-t-elle sûrement ? En Italie, c'est dans un aéroport de Fiumicino à Rome que la Croix-Rouge a installé un centre de vaccination. Objectif : parvenir à administrer une dose d'un vaccin à trois mille personnes par jour.

Près de 250 000 doses du vaccin d'AstraZeneca ont été livrées en Italie le weekend dernier, mais le pays est loin d'avoir atteint ses objectifs. Deux millions de doses de vaccins ont été livrées en janvier sur les neuf millions attendues.

Alors qu'elle a donné son accord pour que le vaccin d'AstraZeneca soit administré aux plus de 65 ans, malgré des doutes sur l'efficacité émis par une étude d'une université de Johannesburg contre le variant pour les plus âgés, l'OMS appelle de son côté à une meilleure coopération.

"Les fabricants et les prestataires de soins de santé doivent partager les données et les dossiers cliniques avec l'OMS afin que nous puissions accélérer les inscriptions sur les listes d'utilisation d'urgence", a déclaré Hans Kluge Directeur régional de l'OMS pour l'Europe. "Nous sommes également en train d'identifier des sites de production plus petits ayant une capacité et des critères de qualité suffisants pour faciliter la fabrication des composants des vaccins".

Le groupe britannique AstraZeneca a annoncé s'associer avec l'allemand IDT Biologika afin d'être capable de produire dès le deuxième trimestre davantage de vaccins pour l'Europe.

L'UE veut muscler sa production de vaccins

L'Union européenne a de son côté reconnu avoir été "trop optimiste" sur les livraisons de vaccins et a annoncé son intention de muscler la production de masse pour mieux préparer les Vingt-Sept à la propagation des nouveaux variants.

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune a d'ailleurs estimé que les Européens n'avaient pas été "assez bons" sur l'investissement pour le développement de vaccins anti-Covid.

Mieux se préparer, c'est ce que souhaite aussi Angela Merkel. La chancelière et les autorités des 16 États fédérés allemands sont convenus mercredi de prolonger jusqu'en mars ses restrictions, qui devaient expirer ce dimanche.

"Nous devons retenir notre leçon : nous n'avons pas été assez prudents et assez rapides, malgré les signes d'une deuxième vague et les avertissements de divers scientifiques", a déclaré Angela Merkel, chancelière allemande devant le Parlement, en référence à la préparation de la deuxième vague avant les vacances de Noël.

Commerces non alimentaires, restaurants, cafés, musées ou encore équipements sportifs resteront fermés "compte tenu de l'incertitude concernant la propagation des variants du virus", a expliqué la chancelière, à l'issue d'une réunion sur le sujet avec les Etats régionaux.

Efficacité contre les variants

L'Agence européenne du médicament (EMA) a de son côté annoncé mercredi avoir demandé à tous les développeurs de vaccins contre le Covid-19 d'évaluer si leur produit est efficace contre les nouvelles mutations du coronavirus, en vue de publier de nouvelles lignes directrices pour les fabricants.

Plusieurs variants du coronavirus ont émergé récemment, suscitant des craintes sur une augmentation de sa contagiosité et sa capacité à échapper aux réponses immunitaires induites par une précédente infection ou un vaccin.