DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Allemagne : vaste opération contre le crime organisé à Berlin

Policiers déployés, le 18 février 2021, dans le quartier berlinois de Neukölln, lors d'une opération ciblant le crime organisé dans la capitale allemande
Policiers déployés, le 18 février 2021, dans le quartier berlinois de Neukölln, lors d'une opération ciblant le crime organisé dans la capitale allemande   -   Tous droits réservés  ODD ANDERSEN / AFP
Taille du texte Aa Aa

Plusieurs centaines de policiers ont mené jeudi des perquisitions à Berlin et ses environs visant le milieu du crime organisé. Deux suspects ont aussi été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur du trafic de drogue et d'armes.

Plus de vingt mandats de perquisition ont été exécutés lors de cette opération qui a débuté à l'aube dans la capitale allemande et la région voisine du Brandebourg, a indiqué le parquet de Berlin sur Twitter.

Les enquêteurs de l'Office fédéral de police criminelle (BKA) et de la police criminelle de Berlin (LKA), sous l'injonction du parquet de Berlin, dressent des des mandats d'arrêt et plus de 20 mandats de recherche pour trafic de drogue et d'armes. Deux suspects arrêtés.

Deux suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête qui cible du trafic du drogue et d'armes, selon la même source.

Les investigations concernent également des violences intervenues lors "d'affrontements entre clans" fin 2020 entre des groupes "d'origine arabe et des citoyens russes d'origine tchétchène", précis la police berlinoise.

Trafic de drogue et d'armes à grande échelle : opération des enquêteurs du BKA et du LKA contre le milieu de la grande criminalité à Berlin. Selon les informations de SPIEGEL et de SPIEGEL TV, un membre du célèbre clan Remmo est au centre de l'enquête.

Selon plusieurs médias allemands, le coup de filet cible le "clan Remmo", du nom d'une famille kurde d'origine libanaise, dont l'un des membres compterait parmi les personnes interpellées dans l'opération.

Ce groupe criminel est dans le collimateur de la justice pour de nombreux trafics et violences.

Plusieurs de ses membres ont été arrêtés fin 2020 pour avoir participé au cambriolage du musée Grünes Gewölbe de Dresde en novembre 2019, où un diamant de 49 carats avait notamment été dérobé. Le butin n'a pas été retrouvé à ce jour.

Le clan "Remmo" est déjà impliqué dans le vol d'une pièce d'or géante de 100 kilos, d'une valeur d'environ 3,75 millions d’euros, dérobée en 2017 au Bode-Museum de Berlin.

Les clans mafieux, très présents dans la capitale allemande, sont particulièrement actifs dans le trafic de drogue, la prostitution, le racket, les vol et les braquages.

Le démantèlement du réseau EncroChat au centre de cette opération

La police et la justice allemande ont mis à profit, selon l'hebdomadaire Der Spiegel, le démantèlement du réseau mondial de communications cryptées EncroChat, officialisé par les autorités judiciaires et policières françaises et néerlandaises en juillet dernier.

En effet, les agents de l'Office fédéral de police criminelle (BKA) ont étudié pendant plus d'un an des données issues de ce vaste coup de filet. Ils ont ainsi mis en exergue certains profils après l'étude de communications d'utilisateurs d'EncroChat en Allemagne. Der Spiegel précise que la police allemande a pu ainsi mettre la main sur "environ huit millions de messages" sur les messageries cryptées de ce service.

L'entreprise à l'origine de ce "WhatsApp pour les gangsters" était basée en Pays-Bas, mais ses serveurs étaient localisés en France, que les forces de police française ont réussi à infiltrer. Des experts de la gendarmerie nationale ont par la suite "cracker" le code utilisé par EncroChat pour crypter les communications.

Plus de 800 arrestations ont été opérées à ce jour dans le cadre de cette opération, supervisée par Europol. Plus de 50 000 téléphones mis au point par EncroChat étaient en circulation en 2020, selon les conclusion de cette enquête à l'échelle du continent européen.