PUBLICITÉ

Algérie : libération de prisonniers politiques dont le journaliste Khaled Drareni

Le journaliste et militant algérien Khaled Drareni à sa sortie de prison à Alger, le 19/02/2021
Le journaliste et militant algérien Khaled Drareni à sa sortie de prison à Alger, le 19/02/2021 Tous droits réservés Fateh Guidoum/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Fateh Guidoum/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Algérie, libération de plusieurs détenus d'opinion, conformément à une décision de grâce présidentielle. Parmi les personnes libérées, le journaliste et militant Khaled Drareni.

PUBLICITÉ

En Algérie, libération de plusieurs détenus d'opinion, conformément à une décision de grâce présidentielle au profit des prisonniers du "Hirak".

Les autorités algériennes ont libéré ce vendredi soir une trentaine de détenus d'opinion, conformément à une décision de grâce présidentielle.

Parmi les personnes libérées, le journaliste Khaled Drareni, fondateur d'un site d'information (Casbah Tribune) et correspondant en Algérie de l'ONG Reporters sans frontières.

Ses premiers mots, à la sortie de prison, ont été pour remercier ceux qui l'avaient soutenus et qui défendent son combat pour une presse libre. Il a aussi appelé à la libération de tous les détenus d'opinion, toujours sous les verrous.

Ces libérations de militants et d'opposants politiques s'inscrivent dans le cadre des gestes d'ouverture décidés par le président algérien.

Dans une allocution, ce jeudi, Abdelmadjid Tebboune a annoncé l'organisation de législatives anticipées d'ici à la fin de l'année, ainsi qu'un remaniement ministériel imminent.

Et c'est aussi lors de ce discours qu'il s'est engagé à accorder une grâce au profit des détenus du "Hirak".

Deuxième anniversaire du "Hirak"

Le "Hirak" est ce vaste mouvement de protestation populaire déclenché il y a deux ans pour exiger davantage de liberté et de démocratie.

A force de rassemblements dans tout le pays, les manifestants ont obtenu en avril 2019 le départ du président Bouteflika qui dirigeait le pays depuis 20 ans

Mais pour certains, le combat n'est pas fini.

Il y a quelques jours, des milliers d'Algériens ont ainsi défilé à Kherrata.

D'autres manifestations sont prévues ce lundi, pour le deuxième anniversaire du début du soulèvement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Algérie : une marée humaine pour le deuxième anniversaire du Hirak

No Comment : Manifestation de Reporters sans frontières contre la venue de Xi Jinping

L'UNESCO décerne le Prix Mondial de la liberté de la presse aux journalistes palestiniens