DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : "qu'est ce qui attend les Français ?"

Par euronews avec AP et AFP
euronews_icons_loading
Archives : vue de Paris, le 2 mars 2021
Archives : vue de Paris, le 2 mars 2021   -   Tous droits réservés  JOEL SAGET/AFP
Taille du texte Aa Aa

La France attend ce jeudi le verdict sur le durcissement des restrictions. En Europe, la liste des pays prenant de nouvelles mesures pour contrer la troisième vague s'allonge.

L'Ile-de-France et les Hauts-de-France reconfinées pour le week-end ou même sur toute la semaine ? Le gouvernement doit annoncer de nouvelles restrictions pour tenter de freiner la "troisième vague" de l'épidémie du Covid-19 qui va "taper très dur" jusqu'à la mi-avril selon Emmanuel Macron.

Le Premier ministre, Jean Castex, doit s'exprimer à 18 heures. Seront concernés les 12 millions de Franciliens et les 6 millions d'habitants des Hauts-de-France, deux régions particulièrement touchées par la nette accélération de la circulation du virus en France, avec plus de 38 000 contaminations en 24 heures selon le dernier bilan.

"On peut imaginer que ces mesures peuvent aller d'un renforcement très fort de notre politique "tester, alerter, protéger" pour ces départements contigus, jusqu'à des mesures supplémentaires qui peuvent aller jusqu'à un confinement dans les territoires où la situation épidémique est nettement plus préoccupante", a averti mercredi Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement français.

A Bergame, les soins intensifs de nouveau complets

En Italie, après une période d'accalmie, la situation se détériore une nouvelle fois. La majeure partie du pays a dû se reconfiner pour freiner la troisième vague de contagions. A Bergame, ville martyr du coronavirus, les unités de soins intensifs affichent de nouveau complet. Le Premier ministre Mario Draghi était attendu ce jeudi dans le cité lombarde pour un hommage aux victimes de la pandémie un an après.

La présidente de la commission européenne a souligné l'aggravation de la situation épidémiologique dans l'UE. "C'est inquiétant. Il y a les variants, principalement le britannique B117, nous voyons la crête d'une troisième vague se former dans les États membres et nous savons que nous devons accélérer les taux de vaccination", a dit Ursula von der Leyen.

Alors que les débats sur les vaccins font rage, la liste des pays renforçant les restrictions déjà en place s'allonge. La Pologne en fait partie. A partir du 20 mars de nouvelles mesures vont s'appliquer sur tout le territoire, alors que le taux de contaminations a atteint les 25 000 cas par jour.

25 000 cas par jour en Pologne

"Nous avons pris la décision de remettre en place les mêmes restrictions qu'auparavant, Nous limitons l'activité des centres commerciaux, des cinémas, des théâtres, des musées, et nous revenons à l'enseignement et au travail à distance", a déclaré Adam Niedzielski, ministre de la santé polonais.

En Espagne, les autorités ont décidé de limiter les déplacements entre les régions pour freiner la circulation du virus. Il n'y aura pas de trêve pour la semaine sainte à Pâques. La ministre de la santé a alerté sur une remontée du taux de contamination après sept semaines de baisse.

Enfin, à l'ouest de Londres, un projet de mémorial pour les victimes du Covid a vu le jour dans la forêt de Windsor. Les Britanniques sont invités à inscrire le nom de leurs proches disparus sur des rubans jaunes.