This content is not available in your region

15 morts et 400 disparus après un feu dans un camp de Rohingyas

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec afp
euronews_icons_loading
15 morts et 400 disparus après un feu dans un camp de Rohingyas
Tous droits réservés  Shafiqur Rahman/AP

La dévastation après un gigantesque incendie dans un camp de réfugiés Rohingyas au Bangladesh. Près de 10 000 abris sont partis en fumée. Le bilan encore provisoire du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, fait état de 15 morts, 400 disparus et 45 000 personnes déplacées.

Le sinistre a fait rage pendant plus de dix heures avant d'être maîtrisé lundi vers minuit.

"Je n'ai pu sauver aucun de nos biens car j'étais occupée à sauver mes enfants du feu. Nous avons simplement fui notre maison", témoigne Nasima Khatun

"Avant que l'incendie ne se déclare, mes enfants sont allés étudier à l'école islamique. Je ne les ai pas vus après leur retour. J'ai retrouvé deux de mes enfants plus âgés, mais je n'ai toujours pas trouvé mon plus jeune fils", dit cette autre mère de famille.

C'est le troisième incendie à se déclarer dans les camps en quatre jours et les plus jeunes ont payé un lourd tribut à ce nouveau drame dont l'origine reste inconnue. Parmi les centaines de disparus figurent de nombreux enfants comme le confirme ce représentant de l'ONG Save the Children.

"Ils ont fui et ont été séparés de leurs parents et se sont perdus. Des centaines d'enfants se sont échappés et ont été séparés. Des efforts coordonnés ont été entrepris afin que des volontaires tentent de les rendre à leur famille" précise Maheen Chowdhury, responsable de l'O NG dans la région.

Un représentant des Rohingyas a réclamé "une enquête immédiate" sur l'origine du feu, tandis que les organisations humanitaires s'affairent pour construire de nouveaux abris d'urgence.

Après avoir fui les persécutions en Birmanie, près d'un million de Rohingyas vivent dans des conditions misérables dans ces camps du district de Cox's Bazar.