Covid-19 : Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture, hospitalisée

Archives : Roselyne Bachelot avec Jean Castex, le 14 janvier 2021, lors d'une conférence de presse à Paris le 14 janvier 2001.
Archives : Roselyne Bachelot avec Jean Castex, le 14 janvier 2021, lors d'une conférence de presse à Paris le 14 janvier 2001. Tous droits réservés THOMAS COEX/AFP
Par Vincent Coste avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Positive au Covid-19, la ministre française a été admise dans un hôpital. Son état "n'inspire pas d'inquiétudes".

PUBLICITÉ

L'entourage de Roselyne Bachelot a annoncé ce mercredi que la ministre de la Culture a été hospitalisée. Mais son "état est stable et n'inspire pas d'inquiétudes" selon cette même source qui a également ajouté que "son médecin a préconisé une surveillance accrue à l'hôpital pour les quelques jours à venir".

Roselyne Bachelot, âgée de 74 ans, avait indiqué le 20 mars avoir été testée positive. Ancienne ministre de la Santé, Mme Bachelot avait été nommée en juillet à la tête du ministère, succédant ainsi à Franck Riester, qui avait lui-même contracté le virus il y a un an. Depuis son arrivée rue de Valois, elle a eu à gérer les retombées de la crise sanitaire sur le monde culturel, dont les musées, le cinéma et le spectacle vivant, qui sont portes closes depuis le 30 octobre.

Ce lundi, une autre ministre du gouvernement du Premier ministre français, Jean Castex, avait été admise dans un hôpital après avoir contracté le Covid-19. Mais Elisabeth Borne, la ministre du Travail, qui avait testée positive le 14 mars, a annoncé ce mercredi qu'elle était sortie de l'hôpital. Elle avait été placée sous surveillance médicale depuis quelques jours.

En décembre dernier, le président français s'était mis à l'isolement pendant une semaine après avoir été testé positif au Covid-19. Emmanuel Macron avait quitté la résidence de la Lanterne, près de Versailles, le 24 décembre, ne présentant plus de symptômes de la maladie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés

Après l’attentat à Moscou, la peur d’une résurgence du terrorisme dans les pays européens