DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La vaccination avec AstraZeneca suspendue pour les moins de 60 ans dans certains pays

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
La vaccination avec AstraZeneca suspendue pour les moins de 60 ans dans certains pays
Tous droits réservés  Matthias Schrader/AP
Taille du texte Aa Aa

La vaccination avec AstraZeneca suspendue pour les moins de 60 ans. C'est le cas en Allemagne, où Berlin et Munich sont dans l'attente de nouvelles recommandations nationales après des cas inhabituels de thromboses.

Le régulateur médical allemand examine 31 signalements de caillots sanguins survenus chez des personnes ayant reçu le vaccin. Neuf d'entre elles sont mortes et toutes sauf deux étaient des femmes âgées de 20 à 63 ans.

"Puisque nous ne savons pas quelle sera la recommandation de l'institut Paul Ehrlich et ce que fera le ministère de la Santé, nous avons dit par précaution que nous arrêterons de vacciner les moins de 60 ans avec Astra Zeneca" explique Dilek Kalayci, responsable de la Santé pour le Sénat de Berlin.

Le Canada a également suspendu son utilisation chez les moins de 55 ans au nom du principe de précaution :

"Les cas identifiés jusqu'à présent concernent principalement des femmes de moins de 55 ans, bien que des cas chez des hommes aient également été signalés. Ces événements se sont produits pour la plupart entre quatre et 16 jours après avoir reçu le vaccin" souligne le docteur Shelley Deeks, du Comité consultatif national de l'immunisation.

D'autres pays ont suspendu la vaccinations pour les jeunes avec ce sérum, comme la Finlande, l'Islande, la France ou encore la Suède :

_"Nous recommandons maintenant que le vaccin soit utilisé pour vacciner les personnes âgées de 65 ans et plus. Ici, nous n'avons pas vu ces rares effets secondaires graves qui nous ont fait suspendre le vaccin il y a quelques semaines" _indique Anders Tegnell , épidémiologiste suédois.

L'Agence européenne du médicament avait conclu jeudi dernier que le vaccin AstraZeneca était "sûr et efficace" et qu'il n'était pas lié à un risque plus élevé de caillots sanguins, sans toutefois être en mesure d'"exclure définitivement" un lien entre le produit et les effets indésirables graves observés.