DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : des pays en ordre dispersé

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Parents et enfants devant une école à Strasbourg, dans l'est de la France, le 1er avril 2021
Parents et enfants devant une école à Strasbourg, dans l'est de la France, le 1er avril 2021   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/AP
Taille du texte Aa Aa

A la veille des fêtes de Pâques et alors que le printemps s’installe les Français sont appelés à "fournir un effort supplémentaire » face à l’épidémie de Covid-19. Emmanuel Macron a pris la parole mercredi soir pour annoncer un nouveau tour de vis. Pas de confinement strict mais des restrictions de circulation appliquées à tout le territoire et la fermeture des commerces. Grâce à cette "mobilisation de chacun en avril", le chef de l'Etat a promis la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses de bars et de restaurants à partir de la mi-mai.

Emmanuel Macron annonce aussi l’accélération de la campagne de vaccination. Et notamment son élargissement à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai et enfin tous les moins de 50 ans à partir de la mi-juin.

Vient ensuite ce que le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer définit comme "une petite parenthèse d’avril" et qui est pourtant la mesure la plus forte : la fermeture des écoles primaires pour 3 semaines et des collèges et lycées pour 4 semaines dès vendredi soir avec une unification des vacances scolaires de printemps sur tout le territoire à partir du 12 avril.

La Suède aussi s’adapte et décide finalement de retarder les assouplissements des mesures restrictives jusqu’au mois de mai au plus tôt. Le Premier ministre met en garde sur l’offensive d’une troisième vague.

“_La propagation du virus est trop élevée et malheureusement les chiffres continuent d’augmenter à dans plusieurs régions du pays. La pression est forte sur le système de santé et nous devons en prendre soin', a déclaré _.Stefan Lofven le Premier ministre suédois.

En Belgique La Ligue des Droits Humains et son homologue flamand ont déposé un recours devant le tribunal pour contester la légalité des mesures anti-Covid décidée par l’état belge. L’état belge a été condamné à lever toutes les restrictions d’ici trente jours.

"_Même en situation de crise quand il faut prendre des mesures, on ne prend pas ça à la légère mais ces mesures doivent être prises dans le respect de la règle de droit, en particulier quand il s’agit de limiter les libertés fondamentales de tous les citoyens", _Pierre-Arnaud Perrouty, le Président de la Ligue des Droits Humains en Belgique.

La Belgique a fait appel de cette décision, signifiant que rien ne change pour le moment.

Et en Bulgarie, alors que la troisième vague prend de l’ampleur, le gouvernement allège les restrictions avant les élections du 4 avril parce qu’il estime que la population a besoin d’un bol d’air.