DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Bulgarie, les anciens manifestants de l'été 2020 entrent en politique

Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
En Bulgarie, les anciens manifestants de l'été 2020 entrent en politique
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

En juillet dernier, des milliers de personnes sont descendues dans les rues en Bulgarie pour dénoncer la corruption.

Leur revendication était simple : la démission du gouvernement. Les routes principales avaient été bloquées et des protestataires avaient planté leurs tentes aux portes des institutions publiques.

Le groupe "Trio venimeux" s'est imposé comme l'organisateur de cette campagne antigouvernementale.

À la veille des élections législatives de dimanche, il s'est allié à Maya Manolova, ex-membre du parti socialiste, une figure controversée, qui a soutenu et défendu la nomination du magnat des médias Delyan Peevski à la tête du service de sécurité de l'État.

Pour Nikolay Hadjigenov , fondateur du "Trio venimeux", la fin justifie les moyens.

_ "Nous avons proposé une alliance à tous les partis d'opposition mais seul le parti de Maya Manolova a accepté. Les partis d'opposition sont trop petits pour faire la différence tout seuls. Nous devons nous unir contre la mafia."_

Les camps improvisés qui bloquaient les routes de Sofia ont disparu depuis longtemps, ainsi que les personnes qui défilaient dans la ville. Au fur et à mesure que les organisateurs des manifestations se sont orientés vers des objectifs politiques, les rassemblements se sont clairsemés.

Les manifestations ont toujours lieu, mais à une échelle beaucoup plus réduite. Ceux qui continuent à battre le pavé se sentent trahis par le programme politique des anciens leaders du mouvement. Et ils n'ont pas peur de les affronter, comme Petar Nedevski, qui manifeste :

"Nous sommes dans la rue tous les jours. Le "Trio Venimeux", lui, a déclaré que tout était fini. Je voulais demander à Hadjigenov de venir nous rejoindre d'aujourd'hui, pour nous montrer son soutien. Nous ne sommes pas intéressés par leurs ambitions politiques".

D'autres personnes se sentent également trahies par le Trio venimeux. Comme ce groupe de parents d'enfants handicapés qui réclame la démission du gouvernement, déçus par la loi sur le handicap.

"Le Trio vient d'infiltrer l'une de nos manifestations et a fait appel à des orateurs puissants pour éclipser tous les autres, s'insurge Vera Ivanova, membre du groupe "Le système nous tue". Puis ils ont lancé une campagne de dons, et ils ont obtenu pas mal d'argent. __Et puis ils ont dit que les manifestations étaient terminées. Ce n'était pas vrai, aucune de nos demandes n'a jamais été satisfaite."

Selon les sondages, la coalition formée par le "Trio venimeux" et son partenaire controversé pourraient obtenir 4 à 6 % des voix. C'est suffisant pour obtenir des sièges au parlement.