DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Procès de Derek Chauvin : des témoignages accablent le policier accusé de la mort de George Floyd

Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Procès de Derek Chauvin : des témoignages accablent le policier accusé de la mort de George Floyd
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

A Minneapolis se poursuit le procès de Derek Chauvin, ce policier accusé d'avoir provoqué la mort de George Floyd après être resté agenouillé sur sa nuque pendant neuf minutes durant son interpellation.

La durée de ce plaquage au sol a été mise en cause par le Sergent superviseur à la retraite, David Pleoger, qui a été appelé à témoigner.

David Pleoger : "A partir du moment où Monsieur Floyd n'opposait plus de résistance, les officiers auraient pu arrêter de le maintenir au sol."

Et le Procureur de relancer : "Auraient-ils dû arrêter après qu'il a été menotté et qu'il ne résistait plus ?

David Pleoger : "Correct."

L'avocat de de la défense, Eric Nelson, assure pour sa part que Derek Chauvin a appliqué une procédure conforme à sa formation. Il a interrogé le Sergent Pleoger sur la complexité de cette interpellation.

Eric Nelson, avocat de la Défense : "Si vous vous occupez d'un suspect potentiel et que vous percevez une nouvelle menace, vous savez que cette personne a besoin de soins médicaux. Est-ce que vous prêtez votre attention au médical et ignorez la menace ou vous vous occupez de la menace et ensuite de l'attention médicale ?"

David Pleoger :"Je suppose que vous devez faire face aux deux simultanément."

Appelé également à témoigner à la barre, Derek Smith, le secouriste arrivé en premier sur les lieux de l'interpellation, a affirmé que George Floyd était déjà mort alors que Derek Chauvin était encore agenouillé sur sa nuque.

Derek Smith, secouriste :"Je n'ai pas senti son pouls, alors j'ai soupçonné que que ce patient était décédé."

Erin Eldridge, ¨Procureur : "Et quand vous vérifiez son pouls, les officiers sont-ils toujours positionnés sur Monsieur Floyd ?"

Derek Smith : "Oui"

Autre témoignage, celui de Courteney Ross, la compagne de George Floyd. Elle a reconnu la dépendance de la victime aux opiacés qui avait entraîné par le passé une hospitalisation pour overdose. Pour l'avocat de Derek Chauvin, cette addiction aux drogues conjuguée à des problèmes de santé ont causé la mort de George Floyd.

Cette stratégie de défense a entraîné la colère des proches de la victime et de la communauté afro-américaine mobilisée contre les violences policières et le racisme aux États-Unis.

Le verdict de ce procès très sensible est attendu d'ici un mois.