DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 ?

Par Euronews
euronews_icons_loading
Rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 ?
Tous droits réservés  DANIEL MUNOZ/AFP
Taille du texte Aa Aa

La campagne européenne de vaccination s'intensifie. Mais derrière les chiffres en progression se cache un autre débat qui n'est pas encore tranché, celui de rendre le vaccin obligatoire ou non. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pourrait faire pencher la balance. Elle estime qu'imposer le vaccin est "nécessaire dans une société démocratique".

Si la décision des juges ne concerne pas uniquement le covid-19, cet arrêt pourrait avoir un écho auprès des Etats membres de l'Union européenne en particulier auprès de ceux confrontés à un fort scepticisme de sa population. "Cette affaire souligne que lorsque les Etats mettent en place leur campagne de vaccination, ils doivent peser différents intérêts. Pas seulement l'intérêt de l'individu qui ne veut peut-être pas se faire vacciner, mais aussi les intérêts plus larges d'autres personnes qui pourraient être protégées grâce à un taux élevé de vaccination", explique Antoine Buyse, professeur de droit à l’université d’Utrecht.

L'Italie est le premier Etat membre de l'UE à rendre obligatoire la vaccination pour le personnel soignant. Les opposants risquent la suspension sans rémunération s'ils refusent l'injection. Mais des voix se demandent si cette obligation est justifiable surtout si l'accès n'est pas équitable pour tous les citoyens. "Vous ne pouvez pas rendre un vaccin obligatoire pour aller par exemple au supermarché ou dans un bar… si la moitié de la population n'a pas accès aux vaccins", précise Jeremy Ward, sociologue à l’INSERM.

Un sondage réalisé en début d’année a montré la perception très différente des citoyens européens concernant l'obligation vaccinale. Si une majorité en Espagne et en Italie soutient le principe d'imposer la vaccination, plus de 50% des Français et des Allemands y sont opposés. A ce débat s'ajoutent les incertitudes scientifiques comme pour les rares cas de caillots sanguins provoqués par le vaccin d'AstraZeneca. "Si vous avez beaucoup de personnes hésitantes et qui sont supposées être vaccinées avec le sérum d'AstraZeneca, on va avoir d'énormes difficultés pour les vacciner", souligne Jeremy Ward.

Les experts estiment que la vaccination obligatoire contre le covid-19 paraît peu probable à l'heure actuelle. Mais si une part croissante de la population hésite à se faire vacciner les autorités pourraient alors avoir recours à cette option.