EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le gel sur la France anéantit les espoirs des vignerons producteurs de Côte-rôtie

les vignobles de Côte-rôtie
les vignobles de Côte-rôtie Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ces vignes n'avaient jamais connu cela depuis 1938. Une vague de gel, alors que les bourgeons étaient arrivés, qui anéantit la production de Côte-rôtie, l'un des crus les plus prestigieux de la vallée du Rhône. Les dégâts exacts ne seront connus que lors des vendanges à la fin de l'été.

PUBLICITÉ

Ces vignes qui dominent la rive droite du Rhône n'avaient jamais connu cela depuis 1938. Une vague de gel, alors que les bourgeons étaient arrivés, dans une zone exposée au sud qui échappe habituellement à ce phénomène. Ici, Michaël Gerin produit du Côte-Rôtie, un vin rouge d'appellation d'origine contrôlée, l'un des crus les plus prestigieux du vignoble de la vallée du Rhône.

Les dégâts exacts de cette vague de froid ne seront connus que lors des vendanges, à la fin de l'été.

"Je pense que l’on peut sauver 20% de la production, peut-être dans les coins les moins touchés, soupire Michaël Gérin, vigneron à Ampuis. Il y a certaines parcelles où c’est 100% qui a été grillé la nuit du 8 avril. C’est pas facile : il ne va pas rester grand-chose. "

David Duclaux, lui aussi producteur de Côte-Rôtie sur une commune voisine, espère pouvoir faire 30% de sa production habituelle, soit 10.000 bouteilles au lieu de 40.000. Il nous explique le phénomène climatique :

"Quand je suis arrivé sur la parcelle jeudi matin, se rappelle David Duclaux, vigneron à Tupin-et-Semons, visuellement, je voyais qu’il y avait vraiment des dégâts: les bourgeons étaient encore verts parce qu’ils étaient gelés. Les premiers rayons du soleil ont fait un effet loupe qui a fait que ça a grillé l’ensemble des bourgeons. "

Ce drame pour les viticulteurs intervient dans une période déjà difficile.

"Maintenant il faut leur redonner confiance en l’avenir et leur dire de voir devant ce qu’il va se passer dans les années futures, explique Christophe Pichon, vigneron et président de l'AOC Condrieu. On sort aussi de cette période de Covid, le marché de l'appellation Condrieu est un marché très traditionnel et très tiré par la restauration qui est aujourd’hui très compliquée."

Cette baisse de production ne devrait pas affecter les ventes dans l'immédiat, mais dans quelques années.

Le Côte-Rôtie étant un vin de garde, les vignerons ont des stocks pour deux ans et demi.

Les professionnels attendent une aide concrète du gouvernement, comme l'exonération de charges salariales et patronales ou encore de cotisation de mutualité sociale agricole.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Législatives 2024 : Jordan Bardella veut que la France reste dans l'OTAN

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella