DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Climat : la justice allemande tance le gouvernement Merkel pour des engagements "insuffisants"

Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Une centrale au charbon à Neurath, en Allemagne, le 29 avril 2021.
Une centrale au charbon à Neurath, en Allemagne, le 29 avril 2021.   -   Tous droits réservés  Martin Meissner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La justice allemande estime que le gouvernement n'est pas assez ambitieux dans sa lutte contre le changement climatique. Une déconvenue pour la chancelière Angela Merkel, à quelques mois des législatives.

En Allemagne, les glaciers sont en train de fondre - ça on le savait. Mais une étude publiée ce jeudi nous apprend qu'ils fondent plus vite que prévu !

Et qu'à ce rythme, ils auront disparu du paysage allemand au plus tard dans 10 ans.

C'est dans ce contexte que la Cour constitutionnelle allemande a rendu un arrêt qui sonne comme un camouflet pour la chancelière Angela Merkel.

La plus haute juridiction estime en effet que les objectifs fixés par le gouvernement en matière de baisse des émissions de gaz à effet de serre sont "insuffisants", et qu'il faut faire bien davantage en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Berlin doit donc revoir sa copie en fixant des objectifs plus ambitieux pour la période après 2030.

Réactions politiques

Cela constitue une déconvenue pour la chancelière, en fin de mandat. Et à l'inverse, cela dope les écologistes à quelques mois des législatives.

« La décision de la cour constitutionnelle a suscité plusieurs réactions », explique notre correspondante en Allemagne, Kate Brady.

La chef de file des Verts pour les prochaines élections, Annalena Baerbock, parle d'une "décision historique". "Défendre le climat, c'est défendre notre liberté et celle de nos enfants et petits-enfants", a-t-elle écrit sur Twitter.

Autre réaction, celle du ministre du Finances, également chef de file des Sociaux-démocrates, Olaf Scholz qui a appelé le ministre de l'Économie à "passer à l'action", en matière climatique.