DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : 70 % d'Américains vaccinés d'ici deux mois, le nouvel objectif de Joe Biden

euronews_icons_loading
Covid-19 : 70 % d'Américains vaccinés d'ici deux mois, le nouvel objectif de Joe Biden
Tous droits réservés  Evan Vucci/Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Près de 105 millions d'Américains sont aujourd'hui vaccinés contre le Covid-19. C'est bien, mais insuffisant pour l'administration Biden qui vient de se fixer un nouvel objectif.

Depuis la maison blanche, Joe Biden a posé cette question aux Américains : "même si le risque de tomber gravement malade est faible, pourquoi prendre ce risque ? Cela pourrait vous sauver la vie ou celle de quelqu'un que vous aimez".

Tous vaccinés, c'est son mot d'ordre :

"Dans deux mois, les familles de tout le pays vont célébrer le 4 juillet. Notre objectif d'ici là est que 70 % des adultes américains aient reçu au moins un vaccin et que 160 millions d'Américains soient complètement vaccinés. Cela signifie qu'il faudra faire près de 100 millions d'injections au cours des 60 prochains jours."

Alors que la demande de vaccins a nettement diminué dans tout le pays, les services de santé veulent convaincre les sceptiques.

Exemple d'opération de communication à Detroit

A Detroit, dans le Michigan, ville de 620 000 habitants, 2 000 morts du Covid-19 et environ 48 000 cas ont été enregistrés. Des équipes sillonnent les quartiers pour sensibiliser les habitants. Il faut informer sur la sécurité des vaccins avant tout, mais pas que comme l'explique Anthony Brinson, superviseur :

"Nous voulons nous assurer que tous les habitants de Détroit qui veulent se faire vacciner savent où aller, ce qu'il faut faire et qui appeler."

Nicola Sbrocca, retraité et non vacciné a discuté avec l'une des équipes, il ne sait pas encore ce qu'il va faire :

"Dans ma famille, certains ont été vaccinés. Et ils sont tombés un peu malades à cause de ça . Alors, je me demande si ça vaut le coup ou pas."

Pour l'administration Biden, l'urgence est d'élargir le groupe de personnes à vacciner, de convaincre ceux qui doutent et ceux qui ne sont pas pressés, mais aussi d'aller vers la vaccination des 12-15 ans.

Le groupe pharmaceutique Pfizer est sur les rangs et attend le feu vert des autorités fédérales pour le vaccin de cette classe d'âge.

Sources additionnelles • AP, AFP