DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Union européenne : clôture du sommet social de Porto

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AFP
euronews_icons_loading
Union européenne : clôture du sommet social de Porto
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Levée des brevets

L'Union européenne renvoie la balle aux Etats-Unis sur la levée des brevets de vaccins anti-Covid, appelant Washington à faire "des propositions concrètes" et à mettre fin à l'interdiction d'exportation des sérums.

L'annonce surprise du soutien de l'administration de Joe Biden à la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 afin d'en accélérer la production et la distribution aux pays pauvres -à laquelle a fait écho celle du pape samedi- a suscité le scepticisme parmi les Vingt-Sept, réunis en sommet à Porto depuis vendredi.

"On doit être prêt à débattre de ce sujet là dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table", a réagi Charles Michel, le président du Conseil, qui représente les Etats membres.

"Sur la question de la propriété intellectuelle, nous ne pensons pas que, à court terme, cela puisse être une solution magique", a-t-il toutefois averti.

L'UE estime que la production et l'exportation de vaccins à partir des usines existantes est le meilleur moyen pour répondre rapidement à la demande mondiale. Elle indique être la seule "région démocratique" du monde à exporter massivement des vaccins, tandis que Britanniques et Américains ont fait le choix de réserver leur production à leur propre population.

Le président français Emmanuel Macron a appelé "très clairement les Etats-Unis à mettre fin aux interdictions à l'export non seulement de vaccins mais de composants de ces vaccins qui empêchent la production".

"La clé pour produire plus vite des vaccins pour les pays pauvres et les pays intermédiaires, c'est de produire plus: lever les interdictions à l'export", a-t-il insisté lors d'une conférence de presse à Porto.

Négociations commerciales avec l'Inde

En plus des discussions sur la levée des brevets, le sommet a été aussi l'occasion de relancer les discussions commerciales avec l'Inde. L'UE et New Delhi ont décidé de reprendre les négociations sur un accord commercial, a annoncé le président du Conseil européen Charles Michel, à l'issue d'un sommet en visio-conférence avec le Premier ministre indien Narendra Modi.

"Je suis heureux d'annoncer que l'UE et l'Inde ouvrent un nouveau chapitre important de leurs relations (...) Nous sommes convenus de lancer des négociations et des accords sur le commerce, la protection des investissements et les indications géographiques", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

"Nous sommes convenus également de reprendre le dialogue sur les droits de l'homme après huit années", a-t-il souligné. "Ce sujet est au coeur de l'engagement de l'UE vis à vis de l'Inde", a insisté Charles Michel.

L'accord conclu samedi avec le premier ministre indien permet de "reprendre la négociation lancée en 2007 sur un accord de libre échange, suspendue en 2013", a précisé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Ce sommet est un succès", s'est félicité le Premier ministre portugais Antonio Costa. "Le sommet s'est tenu entre les dirigeants des 27 pays de l'UE et le Premier ministre indien, et c'est très important au moment où l'Inde vit une situation dramatique", a-t-il souligné, faisant référence aux nombreuses victimes de la pandémie dans ce pays.