PUBLICITÉ

Le Chili vote en faveur des partis indépendants pour réécrire la Constitution héritée de Pinochet

Le Chili vote en faveur des partis indépendants pour réécrire la Constitution héritée de Pinochet
Tous droits réservés AP Photo/Esteban Felix
Tous droits réservés AP Photo/Esteban Felix
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les électeurs chiliens ont délaissé les partis traditionnels et se sont tournés vers les candidats indépendants pour désigner les 155 rédacteurs chargés de réécrire la constitution du pays qui date de la dictature Pinochet accusée d'être à l'origine de profondes inégalités.

PUBLICITÉ

C'est une assemblée constituante bien plus représentative de la société chilienne qui a été élue ce weekend.

Des candidats indépendants dont beaucoup sont issus des mouvements sociaux seront chargés de réécrire la Constitution du pays héritée de la dictature du général Pinochet. Ils ont décroché un tiers des 155 sièges. Une razzia que personne n'avait vu venir. Les Chiliens délaissent les partis traditionnels, un camouflet pour la droite au pouvoir : "Lors de ces élections, les citoyens nous ont envoyé un message clair et fort, au gouvernement et aussi à toutes les forces politiques traditionnelles : nous ne sommes pas suffisamment à l'écoute des demandes et des désirs des citoyens" a concédé Sebastian Piñera, le président chilien.

Avec seulement 20% des suffrages, la droite n'aura pas le poids nécessaire pour mettre son veto aux articles ou influencer le contenu de la nouvelle Constitution.

Les candidats indépendants élus entendent proposer un nouveau modèle pour le pays avec différents droits sociaux garantis, comme l'éducation, la santé ou le logement.

Dans cette nouvelle assemblée, 17 sièges sont réservés aux peuples indigènes, c'est une première au Chili. Ils espèrent que leurs droits seront pleinement reconnus dans la future Constitution. 

Réécrire la Constitution était une des revendications issues du violent soulèvement social d'octobre 2019. Un mouvement contre les inégalités sociales et le modèle économique néolibéral imposé sous la dictature.

La nouvelle Constitution devra être rédigée dans un délai maximum de 12 mois et sera soumise à référendum en 2022. Si elle est approuvée, elle sera la première à naître d'un processus pleinement démocratique et participatif dans l'histoire du Chili.

Selon les sondages, plus de 60% des Chiliens estiment que cette Constitution a créé un système qui profite à un petit nombre de privilégiés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Chili, toujours divisé, commémore les 50 ans du coup d'Etat militaire de Pinochet

Chili : marcher en mémoire des milliers de victimes de la dictature de Pinochet

Chili : le président Gabriel Boric marche en mémoire des victimes de la dictature de Pinochet