DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le "Black Pound Day" : une journée pour soutenir les commerces des Noirs

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  & Tadhg Enright
euronews_icons_loading
Capture d'écran d'un sujet vidéo Euronews
Capture d'écran d'un sujet vidéo Euronews   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Au Royaume-Uni, chaque premier samedi du mois, les consommateurs sont encouragés à privilégier les magasins tenus par des Noirs. Une initiative destinée à lutter contre les inégalités raciales.

Lutter contre les discriminations raciales, cela peut se faire en achetant des livres, comme dans cette librairie à Londres. Ici, on trouve une littérature qui promeut le multiculturalisme. Et apparemment, ça marche.

D'autant qu'il existe au Royaume-Uni, une journée particulière : le "Black Pound Day" (la "Journée de la Livre noire", du nom de la monnaie nationale). Il s'agit d'une journée par mois durant laquelle les consommateurs sont encouragés à privilégier les magasins tenus par des Noirs.

« On a constaté une hausse de 150 à 200%, s'enthousiasme Aimée Felone, propriétaire de la libraire. C'est super, mais c'est une grosse charge de travail. On n'est pas nombreux dans notre boutique, et il faut traiter toujours plus de commandes. On fait ce qu'on peut pour y arriver. »

L'idée du "Black Pound Day" a émergé dans le sillage du mouvement "Black Lives Matter" né aux Etats-Unis et amplifié en 2020 après la mort de George Floyd.

Et à l'origine, il y aurait un homme, qui se fait appelé "Swiss", ancien membre d'un célèbre groupe de rap.

Je me suis rendu compte qu'il n’y avait pas beaucoup de business tenus par des Noirs ici. Chaque personne noire sait qu'il y a un problème systémique dans ce pays. On n'a pas tous les mêmes chances au départ.
"Swiss"
Fondateur du "Black Pound Day"

Plusieurs études ont montré que les entrepreneurs noirs se heurtent plus que d'autres à des réticences pour obtenir des financements afin de se lancer. C'est vrai au Canada, en France et aussi au Royaume-Uni.

D'après une étude de la British Business Bank, seul un commerce sur 20 appartient à des personnes issues de minorités ethniques.

Une autre étude a montré que les entrepreneurs noirs qui veulent lancer leur business ne se voient octroyer qu'une infime partie (1,5%) des financements dédiés aux investissements.

"Personne pour nous avancer de l'argent"

Joycelyn Mate a lancé son entreprise, Afrocenchix, spécialisée dans la coiffure et les cosmétiques à Londres. Elle témoigne de la persévérance, indispensable pour commencer.

« On n'avait pas de réseau pour démarrer, reconnait-elle. On n'avait pas de parents pour nous avancer de l'argent, ni d'oncles ou de tantes pour financer notre business. __Lors du Premier Black Pound Day, on a gagné plus d'argent qu'on n'en avait jamais gagné en une journée. Et on en mesure encore le bénéfice. Cela nous a beaucoup aidé. »

"Partout où les Noirs sont économiquement défavorisés"

Le "Black Pound Day" se déroule chaque premier samedi du mois.

Le fondateur "Swiss" se félicite du résultat rencontré jusque-là. Mais il ne compte pas s'arrêter là : il souhaiterait que l'initiative soit reprise un peu partout dans le monde.

« Pour moi, dit-il, partout où les Noirs sont économiquement défavorisés, le Black Pound Day peut y remédier. »