This content is not available in your region

En mer et sur terre, de nouvelles manifestations pour la défense du climat en marge du G7

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
En mer et sur terre, de nouvelles manifestations pour la défense du climat en marge du G7
Tous droits réservés  OLI SCARFF/AFP or licensors

Des torchons et du produit dégraissant pour nettoyer les façades des banques. Comme s'il y avait du ménage à faire. C'est l'une des mises en scène qui étaient organisées ce samedi matin en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre) par des militants d'Exctinction Rébellion, lors des manifestations qui se sont déroulées en marge des réunions du G7.

Un récent rapport de plusieurs ONG accusait 60 banques du monde entier d'avoir financé entre 2016 et 2020 les entreprises des énergies fossiles à hauteur de 3800 milliards de dollars. Le symbole, pour ces militants, de l'écart entre les paroles et les actes en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Comme lors du G7 de 2019 à Biarritz, les défenseurs du climat ont attiré l'attention ce samedi matin en marge des réunions des dirigeants. Et à lire leurs slogans, c'est comme si rien n'avait vraiment changé en l'espace de deux ans.

Sur la plage de Falmouth, comme à Biarritz en août 2019, des militants de l'ONG Oxfam portaient des masques à l'effigie des dirigeants et jouaient à des jeux dans le sable, faisant allusion à ce qu'ils dénoncent comme une forme de dilettantisme, de la part des leaders des pays les plus riches de la planète, pour lutter contre le réchauffement climatique. D'autres manifestants ont enfilé leur combinaison et sont montés bord de kayaks pour mieux alerter sur la situation des mers et océans.

Pour Amy Bray, 18 ans, fondatrice de l'association caritative Another Way, la prise en charge de la lutte contre le réchauffement climatique au sein des politiques publiques rame encore : "Nous devons intégrer l'urgence climatique et la protection de la biodiversité dans l'élaboration des politiques publiques", explique-t-elle au micro d'euronews. "Il ne s'agit pas seulement de solutions technologiques, mais de repenser l'ensemble de notre système, de faire évoluer notre mode de consommation afin de vivre en harmonie avec notre planète, au lieu de nous contenter de nous servir".

"Le gouvernement britannique a choisi les Cornouailles pour accueillir le sommet du G7 en raison de la beauté du paysage. Et les manifestants, qui étaient en mer et sur terre pendant toute la durée des réunions des dirigeants, soulignent que c'est le type de cadre qui peut mettre le plus en évidence les conséquences dévastatrices du changement climatique", conclut notre envoyé spécial Jack Parrock.