PUBLICITÉ

Des avoirs russes gelés pour acheter des armes à l'Ukraine ?

Des avoirs russes gelés pourraient financer l’achat d’armes pour l'Ukraine;
Des avoirs russes gelés pourraient financer l’achat d’armes pour l'Ukraine; Tous droits réservés ITRAI
Tous droits réservés ITRAI
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le G7 estime que l’Union européenne en détient à hauteur de 200 milliards d'euros.

PUBLICITÉ

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien et le secrétaire général de l'OTAN étaient les invités d'honneur de la réunion du G7, de ce jeudi, à Capri, en Italie.

Le groupe des sept pays occidentaux cherche à renforcer en urgence le soutien militaire aux forces ukrainiennes. 

L'une des mesures envisagées consisterait à utiliser des avoirs russes gelés pour financer l'achat d'armes. 

David Cameron, ministre britannique des Affaires étrangères, détaille: 

"Le principe est simple : il y a des avoirs russes gelés au Royaume-Uni, en Europe et ailleurs, et nous devrions trouver des moyens d'utiliser ces avoirs pour aider l'Ukraine à se défendre contre cette effroyable invasion russe illégale. Il me semble évident qu'un jour la Russie devra payer des réparations pour cette invasion illégale, et nous devrions donc utiliser ces avoirs en attendant. Mais il est important que nous essayions d'obtenir un accord entre les alliés sur la bonne manière de procéder. "

La réunion entre les ministres des Affaires étrangères va s'achever ce vendredi.

Le groupe devrait publier une déclaration commune sur le soutien à l'Ukraine et sur un consensus pour une nouvelle série de sanctions contre l'Iran, suite à son attaque de missiles contre Israël.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Volodymyr Zelensky se félicite de l'aide américaine qui "sauvera des milliers de vies"

Sans le soutien américain, l'Ukraine risque de perdre de la guerre (patron de la CIA)

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur