PUBLICITÉ

Arrestations pour espionnage au Royaume-Uni : Rishi Sunak dénonce des "interférences" de Pékin

Westminster
Westminster Tous droits réservés Tim Graham/Getty Images
Tous droits réservés Tim Graham/Getty Images
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a exprimé sa "profonde préoccupation" au sujet d'"interférences chinoises dans la démocratie parlementaire britannique" auprès de son homologue chinois après la révélation d'une arrestation pour espionnage.

PUBLICITÉ

Le chef du gouvernement britannique a rencontré le Premier ministre chinois Li Qiang en marge du sommet du G20 à New Delhi et lui a fait part de sa "profonde préoccupation au sujet d'interférences chinoises dans la démocratie parlementaire britannique", après la révélation de l'arrestation pour espionnage en mars d'un jeune homme qui travaillait au Parlement de Westminster.

La police britannique a annoncé samedi avoir arrêté un homme d'une vingtaine d'années, pour espionnage au profit de la Chine.

"Des agents du service de police métropolitain ont arrêté deux hommes le 13 mars, soupçonnés d'infractions à l'article 1 de la loi sur les secrets officiels de 1911", a indiqué la police. Le premier a été interpellé dans la région d'Oxford, l'autre à Édimbourg.

Selon le Sunday Times, le deuxième homme a eu des contacts avec des députés du parti conservateur au pouvoir alors qu'il travaillait au parlement.

Parmi eux figuraient le ministre à la Sécurité, Tom Tugendhat, et Alicia Kearns, la présidente du comité des affaires étrangères de la Chambre des communes.

Il s'agit d'un Britannique ayant travaillé sur la politique internationale, notamment sur les relations avec Pékin, et qui a déjà travaillé en Chine, ajoute le journal.

L'année dernière, le renseignement britannique avait révélé le cas d'une agente du gouvernement chinois, Christine Lee, "engagée dans des activités d'ingérence politique au nom du Parti communiste chinois, en dialoguant avec des membres du Parlement".

En juillet, le comité du renseignement et de la sécurité de la Chambre des communes a affirmé que la Chine ciblait le Royaume-Uni, démuni pour y faire face.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni

"Syndrome de La Havane" : la Russie aurait utilisé des armes soniques contre des Américains

Trois pays occidentaux ciblés par une campagne de cyberespionnage chinoise