This content is not available in your region

La Commission européenne relance la bataille contre le blanchiment d’argent

Access to the comments Discussion
Par Pedro Sacadura  & Euronews
euronews_icons_loading
La Commission européenne relance la bataille contre le blanchiment d’argent
Tous droits réservés  VINCENZO PINTO/AFP

Renforcer la lutte contre le blanchiment d'argent. C'est l'objectif des propositions présentées mardi par la Commission européenne. L'institution veut apporter une réponse à différents scandales comme celui de la Danske Bank accusée d'avoir blanchi 200 milliards d'euros entre 2007 et 2015.

La Commission veut donc créer une nouvelle autorité en matière de lutte contre le détournement des capitaux. Il s'agit de renforcer les règles en vigueur et d'agir contre le financement du terrorisme. "S'attaquer au blanchiment d'argent c'est s'attaquer au cœur du crime", résume la Commissaire européenne charge des services financiers Mairead McGuinness.

Derrière les affaires d'argent sale il y a des crimes terribles pour les citoyens
Mairead McGuinness
Commissaire européenne charge des services financiers

Dans son paquet la Commission met en avant plusieurs éléments :

  • la création d'une autorité qui supervisera les activités financières transfrontalières
  • un contrôle des fournisseurs de monnaie virtuelle
  • fixer un plafond de 10 000 euros pour les paiements en espèce

Les Etats membres qui n'ont pas appliqué strictement les règles européennes déjà existantes devront suivre à la lettre ces nouvelles propositions. Pour les eurodéputés cette rigueur est nécessaire afin d’éviter les failles. "Il y a encore des Etats membres qui n'ont pas accepté la 4e et la 5e directive et le texte contre le blanchiment d'argent", insiste le parlementaire Eero Heinäluoma (S&D).

L'enjeu est de taille, près de 150 milliards d'euros du Produit intérieur brut européen seraient concernés par des activités financières suspectes.