DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un retour en enfer pour les sinistrés après les inondations en Allemagne

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un retour en enfer pour les sinistrés après les inondations en Allemagne
Tous droits réservés  Marius Becker/AP
Taille du texte Aa Aa

Au sud de Cologne, dans la petite ville de Blessem en Allemagne, les personnes qui vivent à plus de 100 mètres des terrains qui se sont effondrés ou sont encore inondés, sont désormais autorisées à retourner chez elles. Beaucoup ont tout perdu. Les habitants peuvent obtenir jusqu'à 3 500 euros d'aide d'urgence par foyer.

Les inondations des 14 et 15 juillet, plus grande catastrophe naturelle des dernières décennies en Allemagne, ont causé la mort de 174 personnes dans le pays. Et le bilan risque de s'alourdir, plus d'une centaine de personnes sont toujours portées disparues.

"Mon fils est mort il y a quatre mois. Mon beau-frère est décédé il y a quatre semaines. Nous avons assez souffert, la famille est séparée, ma fille vit avec son petit-ami, mes petits-enfants sont à Goettingen, ils veulent venir à la maison", se lamente Susanne Dunke, habitante de Blessem._ "C'est terrible. Ils sont normalement ici avec moi, leur grand-mère. Mais ils ne peuvent pas avec tout ça... En haut, tout est fichu, il n'y a pas d'eau, pas d'électricité. Et toute la boue doit être enlevée, toute la cuisine doit être vidée, refaite. Je ne sais pas, c'est si grave tout ça, si triste_."

Beaucoup ne savent pas si leurs maisons pourront être reconstruites. Les eaux ont atteint un mètre quatre-vingt dans la maison de Heinz et Birgit Berger qui ont dû être héliportés. Revenus sur les lieux, le couple se désole : "Il n'y a plus rien, c'est vide, tous les souvenirs sont partis, plus rien."

Dans un message adressé à ses concitoyens, le maire de Blessem a écrit : "rien ne sera plus comme avant".

La remise en état des villes et des infrastructures sera "un travail de longue haleine" expliquent les autorités allemandes. Les réparations des infrastructures de transports, routes, lignes ferroviaires commenceront dès que possible. Un total de 600 kilomètres de voies ont été détruites et 80 gares ont été endommagées, certaines gravement.

Les dégâts s'élèvent au moins à 2 milliards d'euros. Il faudra des semaines avant que l'électricité, l'eau et le tout à l'égout soient rétablis.

Sources additionnelles • AP, AFP