DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un outil européen pour apporter une assistance universelle

Access to the comments Discussion
Par Christopher Pitchers  & Euronews
euronews_icons_loading
L'Italie a fait appel au Mécanisme européen de protection civile
L'Italie a fait appel au Mécanisme européen de protection civile   -   Tous droits réservés  Alessandro Tocco/AP
Taille du texte Aa Aa

Des inondations mortelles en Belgique et en Allemagne, des incendies dévastateurs en Sardaigne. Faire face à ces catastrophes nécessite souvent des moyens qui vont au-delà des capacités nationales. Dans ces situations les gouvernements peuvent bénéficier depuis 2001du Mécanisme européen de protection civile.

Le cœur de ce dispositif est situé à Bruxelles au Centre de coordination de la réaction d'urgence. L'équipe travaille 24h sur 24 pour répondre aux demandes venues du monde entier. Tous les pays peuvent faire appel à cet outil pas seulement les Etats membres de l’UE. Lorsque le mécanisme est activé "nous faisons deux choses : nous coordonnons l'assistance demandée par un pays et nous payons 75% des coûts de transport que cela nécessite", précise le porte-parole de la Commission européenne Balazs Ujvari.

N'importe quel pays dans le monde peut activer ce que l'on appelle le Mécanisme de protection civile de l'UE
Balazs Ujvari
porte-parole de la Commission européenne

Les 27 Etats membres de l'Union et six autres pays participent à ce dispositif. Lorsqu'une demande d'aide est formulée, les gouvernements contributeurs peuvent décider quels moyens ils peuvent fournir. Cela peut prendre la forme d'équipe de secours ou l'envoi de canadair, d'hélicoptère ou de matériel médical.

Ce mécanisme n'est pas activé uniquement pour les catastrophes naturelles ou celles provoquées par l'homme. La pandémie représente depuis l'année dernière la moitié des demandes. "Pendant la progression de la crise du covid-19 nous avons par exemple déployé des hôpitaux de campagne, nous avons fourni des bouteilles d'oxygène, des vaccins, des antiviraux et très souvent bien sûr des équipements médicaux", explique Eric Adrien du Centre de coordination de la réaction d'urgence. L’outil a aussi été employé pour aider au rapatriement de 100 000 citoyens européens au début de la pandémie lorsque les pays fermaient tour à tour leurs frontières.

Le mécanisme a été activé l'année dernière plus d'une centaine de fois. Mais avec la pandémie et des épisodes climatiques extrêmes toujours plus nombreux ce chiffre pourraient augmenter à l'avenir.