DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

48.8 °C en Sicile : record battu, les climatologues impressionnés par les températures

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
48.8 °C en Sicile : record battu, les climatologues impressionnés par les températures
Tous droits réservés  Riccardo De Luca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

48,8 degrés celsius enregistrés dans une localité proche de Syracuse, au sud-est de la Sicile.

La vague de chaleur caniculaire qui frappe le bassin méditerranéen provoque des incendies du nord de l'Espagne à la Grèce en passant par la Tunisie et inquiète les climatologues.

Gianmaria Sannino, climatologue au laboratoire ENEA : "En tant qu'expert, j'ai suis impressionné par l'intensité des événements extrêmes que nous observons et par les records que nous battons chaque semaine. Tous les climatologues sont impressionnés par la vitesse à laquelle le changement climatique évolue. Ce que nous voyons maintenant, c'est une anticipation de ce à quoi pourrait ressembler la crise climatique à la fin du siècle. Selon le rapport du Giec, nous avons encore neuf ans devant nous pour changer les choses et limiter les effets de la crise climatique."

Tous les climatologues sont impressionnés par la vitesse à laquelle le changement climatique évolue. Ce que nous voyons maintenant, c'est une anticipation de ce à quoi pourrait ressembler la crise climatique à la fin du siècle.
Gianmaria Sannino
Climatologue au laboratoire ENEA

Dans la péninsule ibérique, le mercure va rester ces prochains jours autour de 40 degrés.

L'Agence météorologique nationale espagnole estime "extrême" le risque d'incendie dans une grande partie du pays et le Portugal parle d'une alerte incendie "maximale".

Gianmaria Sannino, climatologue au laboratoire ENEA : "Les risques que nous rencontrions à l'avenir des vagues de chaleur plus nombreuse et elles pourraient devenir plus intenses. Les vagues de chaleur pourraient bientôt durer plus d'une dizaine de jours [...]_ Elles pourraient même durer jusqu'à un mois ou plus si nous devions prendre en compte toute la zone méditerranéenne. Les températures de chaque vague de chaleur pourraient aussi augmenter. Le niveau de la mer a déjà été modifié par le changement climatique et il pourrait l'être encore._"

Les catastrophes naturelles de ces dernières semaines interviennent alors que les experts climat de l'ONU estiment le réchauffement de la planète s'accélère et pourrait atteindre atteindre le seuil de 1,5 degré d'ici la fin de la décennie.