DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Kaboul, les opérations d'évacuation se poursuivent sous de nouvelles menaces "crédibles"

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
A Kaboul, les opérations d'évacuation se poursuivent sous de nouvelles menaces "crédibles"
Tous droits réservés  Euronews   -   Бывшая транзитная зона в Рёшке (Венгрия)
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain d'un attentat-suicide particulièrement meurtrier, des milliers d'Afghans sont toujours massés aux abords de l' aéroport de Kaboul, vendredi 27 août, dans l'espoir de monter dans un des avions affrétés par les Occidentaux alors que la mission d'évacuation fait toujours face à des "menaces précises et crédibles" a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense.

"Il y a encore environ 5 400 personnes à l'aéroport en attente de vols au départ de l'Afghanistan. a déclaré le général Hank Taylor ,directeur adjoint de l'état-major interarmées pour les opérations régionales lors d'un point presse. "Nous avons la capacité d'inclure des évacués sur des vols militaires américains qui quittent l'Afghanistan jusqu'au dernier moment", a indiqué le général Hank Taylor lors d'un point presse du Pentagone, à l'approche de la date butoir du 31 août pour le retrait des soldats étrangers d'Afghanistan.

Un seul kamikaze

L'attentat-suicide revendiqué par le groupe État Islamique jeudi a été perpétré par un seul auteur, a précisé vendredi le général, corrigeant les informations de la veille du Pentagone

Il avait d'abord été fait état d'une deuxième déflagration provoquées par un autre kamikaze près d'un hôtel à proximité de l'aéroport.

L'attaque a tué au moins 85 personnes dont 13 soldats américains, a semé la terreur parmi les milliers de candidats à l'évacuation en attente autour du périmètre de l'aéroport.

Nouvelles menaces "crédibles"

Le porte-parole du Pentagone, a de son côté reconnu un échec des renseignements américains, précisant que l'armée américaine se préparait à d'autres attaques.

"Nous pensons qu'il existe toujours des menaces crédibles", a-t-il déclaré, ajoutant : "En fait, je dirais des menaces spécifiques et crédibles".

Le pont aérien a jusqu'à présent permis l'évacuation de plus de 100.000 étrangers et Afghans depuis le 14 août, date de la prise de Kaboul par les Talibans.