EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Vols d'animaux : le gouvernement britannique veut serrer la vis

Vols d'animaux : le gouvernement britannique veut serrer la vis
Tous droits réservés AP Horizons
Tous droits réservés AP Horizons
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Depuis le début de la crise, les britanniques sont nombreux à vouloir se procurer un animal de compagnie. Leur prix a donc flambé. Les vols sont de plus en plus nombreix. Pour endiguer ce phénomène, le gouvernement britannique veut requalifier cette infraction.

PUBLICITÉ

Tout ce qu'il reste à la propriétaire de Tina, ce sont les photos. Le bouledogue français de 2 ans a été enlevé de la voiture de son propriétaire en mai au Royaume-Uni. La peine du voleur devrait bientôt être alourdie. Pour lutter contre les vols de chiens qui se multiplient dans le pays le gouvernement compte bien modifier le code pénal

"Ce que nous faisons aujourd'hui, c'est reconnaître un crime spécifique d'enlèvement d'animaux de compagnie. Ainsi, je pense qu'il nous sera plus facile de détecter ce crime, d'en garder une trace et de poursuivre le voleur.", explique le secrétaire d'Etat à l'environnement.

Une hausse des vols depuis le confinement

Le projet va être présenté au Parlement. Actuellement, un animal volé est considéré par la loi comme un bien perdu mais le projet prendra en compte le bien-être des bêtes et ne les considérera plus comme de simples objets.

Les vols de chiens sont en hausse depuis le début de l'épidémie de Covid. Pour lutter contre la solitude liée aux confinements, les Britanniques ont été nombreux à vouloir acquérir un animal. Les prix sont montés en flèche, attirant les convoitises.

Selon un rapport, sept vols d’animaux sur dix enregistrés par la police concernaient des chiens. Le prix de certaines races particulièrement recherchées a augmenté jusqu’à 89 % comparé aux prix pré-pandémie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La grippe aviaire menace la France : 10 millions de volailles abattues

No Comment : des militants s’en prennent au portrait officiel de Charles III

Royaume-Uni : Rishi Sunak promet des baisses d'impôts