DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Bombardements meurtriers sur Idlib

Le bombardement par le gouvernement de zones tenues par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie a tué quatre personnes, dont un enfant et une femme, et en a blessé plus d'une douzaine mardi soir, selon des militants de l'opposition.

Les Casques blancs, ont confirmé que quatre personnes avaient été tuées à Idlib. Ils ont publié une vidéo montrant des sauveteurs tirant un enfant des décombres.

Le bombardement de la ville d'Idlib est intervenu après que plusieurs frappes aériennes ont touché la région frontalière avec la Turquie plus tôt dans la journée.

Les tirs d'artillerie ont tué quatre personnes et en ont blessé 15 autres, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un organisme d'observation d'opposition basé en Grande-Bretagne.

L'Observatoire a précisé que parmi les morts figuraient un homme et son fils.

Le nord-ouest de la Syrie est le théâtre d'activités militaires sporadiques depuis qu'un cessez-le-feu y a été négocié en mars 2020 par la Turquie et la Russie.

L'accord a mis fin à une offensive écrasante du gouvernement soutenu par la Russie dans la province d'Idlib, le dernier grand bastion rebelle dans ce pays déchiré par la guerre.

Le nord-ouest de la Syrie, tenu par les rebelles, abrite quelque 4 millions de personnes, dont beaucoup ont été déplacées par la guerre civile qui a fait un demi-million de morts et déplacé la moitié des 23 millions d'habitants que comptait le pays avant la guerre, dont plus de 5 millions sont des réfugiés à l'extérieur du pays.