DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La protection de la planète, un impératif moral : l'appel des leaders religieux avant la COP26

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Le pape François entouré de dignitaires religieux au Vatican le 4 octobre 2021
Le pape François entouré de dignitaires religieux au Vatican le 4 octobre 2021   -   Tous droits réservés  Alessandro Di Meo/AP
Taille du texte Aa Aa

La défense de la planète, c'est aussi une affaire de religion. Le Pape François et des dignitaires religieux de tous bords se sont réunis au Vatican pour faire entendre leur voix à l'approche de la COP26, la Conférence des Nations Unies sur le climat.

La foi et la science vers la COP26

Ils ont signé un appel commun aux gouvernements pour que soit mis en œuvre des politiques climatiques ambitieuses. Lors de cette rencontre, intitulée "la foi et la science vers la COP26" à laquelle participaient également des scientifiques, le Pape a appelé à agir avec "urgence" pour des "réponses efficaces" :

_"Permettez-moi de vous proposer trois concepts pour réfléchir à cette entreprise commune : l'ouverture à l'interdépendance et au partage, le moteur de l'amour et l'appel au respect."
_

Des pressions de tous bords avant la COP26

Cet appel commun des leaders religieux pour la préservation de la planète a été remis à Alok Sharma, le président de la COP26 qui débute dans moins d'un mois à Glasgow, alors que les pressions autour de ce sommet se multiplient :

_"Nous avons besoin que nos jeunes poursuivent leur appel au changement avec la même passion qu'aujourd'hui. Nous avons besoin que les scientifiques amplifient encore leur voix dans le débat public et que les chefs religieux utilisent leur leadership moral pour plaider en faveur de l'action."
_

Nous avons besoin que les scientifiques amplifient encore leur voix dans le débat public et que les chefs religieux utilisent leur leadership moral pour plaider en faveur de l'action.
Alok Sharma
Président de la COP26

Dans leur appel commun, les chefs spirituels insistent sur l'impératif moral de protéger l'environnement pour les génération futures. "Nous avons hérité d'un jardin ; nous ne devons pas laisser un désert à nos enfants", écrivent ils.