DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Bordeaux, on teste des cépages capables de s'adapter au réchauffement climatique

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
 Un verre de Bordeaux
Un verre de Bordeaux   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans la région viticole de Bordeaux, les Tinto Cao et Touriga Nacional portugais côtoient désormais les cépages traditionnels comme le Merlot et le Cabernet Sauvignon. Le réchauffement climatique a décalé le cycle de la vigne.

"C’est dans ce contexte là qu’on a mis en place ce projet Vitiadapt où on a cherché à implanter des variétés les plus tardives possibles pour regarder comment elles s’adaptaient, elles se comportaient à Bordeaux, explique Agnès Destrac-Irvine, chercheuse et responsable du projet VitAdapt, et si cet aspect tardif de ces variétés pouvait contrer les effets du réchauffement climatique."

Cette expérience à grande échelle de l'INRAE (Institut national de la recherche agronomique), qui a débuté il y a plus de dix ans, vise à mesurer le potentiel des cépages exotiques ou anciens face au changement climatique. Pour Bernard Réglat, vigneron à Bommes, on abandonne pas pour autant le vin de Bordeaux :

_ "On reste dans la tradition, on ne veut pas révolutionner et faire un produit qui soit complètement atypique et qui sorte de Bordeaux, on veut amener un peu de fraîcheur et se différencier entre viticulteurs aussi."_

Le défi, c'est proposer de nouveaux cépages résistants et qualitatifs, sans avoir recours aux pesticides ou à l'irrigation. Une adaptation indispensable pour une région qui représente 27% du vignoble français.