This content is not available in your region

La Chine aux petits soins pour l'Allemagne

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Archives, Pékin, 6 septembre 2019 : la chancelière allemande Angela Merkel aux côtés du Premier ministre chinois Li Keqiang
Archives, Pékin, 6 septembre 2019 : la chancelière allemande Angela Merkel aux côtés du Premier ministre chinois Li Keqiang   -   Tous droits réservés  Andrea Verdelli/2019 Getty Images

La Chine redouble d'attention avec l'Allemagne.

Après la visioconférence du président Xi Jinping et d'Angela Merkel la semaine dernière, c'est avec le premier ministre chinois Li Keqiang que la chancelière sortante s'est entretenue. Pendant les années de gouvernance Merkel, la Chine est devenue le premier partenaire de l’économie allemande. Et Pékin souhaite que cela continue.

Le premier ministre chinois s'est donc dit prêt à "travailler avec l'Allemagne pour continuer de relever les défis mondiaux". La Chine attend du nouveau gouvernement allemand, je cite, "qu'il poursuive sa politique positive et pragmatique à l'égard de Pékin".

Si Angela Merkel l'a assuré de la poursuite de cette coopération, le nouveau gouvernement allemand ne serait pas aussi bien disposée qu'elle l'a été pendant 16 ans.

Li Keqiang a salué les efforts déployés par Angela Merkel pour promouvoir la coopération pratique de l'Allemagne et de l'Europe avec la Chine et les échanges amicaux dans divers domaines.

Il a souhaité qu'Angela Merkel se rende en Chine après son départ du pouvoir et qu'elle continue à prendre soin et à soutenir le développement des relations Chine-Allemagne et Chine-UE.

La chancelière Merkel a déclaré qu'elle était convaincue que le nouveau gouvernement allemand continuerait à attacher de l'importance aux relations avec la Chine et qu'elle espérait que les deux parties profiteraient de la célébration du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques l'an prochaine pour promouvoir un développement plus approfondi de la coopération stratégique globale entre l'Allemagne et la Chine.

La semaine dernière, lors de leur entretien, Xi Jinping avait déclaré espérer que l'Union européenne maintienne son indépendance dans ses relations avec Pékin. C'était une allusion claire à la politique commerciale américaine et au récent AUKUS, le pacte de sécurité signé entre Washington, Londres et Canberra dans la zone Asie-pacifique.

Sources additionnelles • AP