This content is not available in your region

Crise du gaz : la Moldavie et la Russie prolongent leur contrat pour cinq ans

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Crise du gaz : la Moldavie et la Russie prolongent leur contrat pour cinq ans
Tous droits réservés  Aurel Obreja/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Le géant russe Gazprom et la Moldavie ont annoncé vendredi le prolongement pour cinq ans d'un accord pour la livraison de gaz russe vers Chisinau, confronté à des pénuries et qui reprochait à Moscou d'avoir augmenté ses prix. "Les parties ont trouvé un accord sur les prix (...) et sur un dialogue ultérieur pour les remboursements" de la dette de la Moldavie liée au gaz, a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la diplomatie moldave, Daniel Voda.

Dans un communiqué distinct, Gazprom a confirmé l'annonce, précisant que le contrat sera prolongé à partir du 1er novembre sur la base "de conditions mutuellement avantageuses". L'accord a été trouvé à l'issue de négociations à Saint-Pétersbourg -- où se trouve le siège de Gazprom -- entre le vice-ministre moldave Andrei Spinu et le patron de l'entreprise russe, Alexeï Miller.

La Moldavie, pays de 2,6 millions d'habitants situé entre la Roumanie et l'Ukraine, s'approvisionne traditionnellement en gaz auprès de la Russie via la région séparatiste pro-russe de Transnistrie et l'Ukraine.Mais des complications étaient apparues après l'augmentation par Gazprom de ses prix en octobre lors d'une extension pour un mois du contrat, une décision que le gouvernement moldave avait jugé "injustifiée et irréaliste" pour ce pays qui est l'un des plus pauvres d'Europe.

En réaction, Chisinau a instauré la semaine dernière un état d'urgence qui lui a permis d'acheter du gaz à la Pologne, une première depuis son indépendance en 1991. Avant les négociations à Saint-Pétersbourg, M. Spinu avait déclaré vouloir obtenir de Moscou une "correction" du prix proposé à Chisinau.

La Moldavie divisée

Vendredi soir, la diplomatie moldave a indiqué que l'accord avait été prolongé sur "la base de la formule de prix proposé par la partie moldave", mais aucun détail n'a été donné pour l'heure sur ces nouveaux tarifs.

Ancienne République soviétique, la Moldavie est divisée entre partisans d'un rapprochement avec Moscou et ceux voulant rejoindre l'Union européenne.Des experts soutiennent que Moscou a augmenté ses tarifs pour punir Chisinau après l'élection en 2020 de la présidente pro-européenne Maïa Sandu.

De son côté, Moscou avait accusé Chisinau de retards de paiement et menacé de fermer le robinet si un nouveau contrat n'était pas signé. Le Kremlin avait nié toute volonté de pression géopolitique sur la Moldavie, soutenant qu'il s'agissait uniquement d'une affaire commerciale.

Ces pénuries en Moldavie étaient survenues dans un contexte de flambée des prix du gaz en Europe que certains pays imputent en partie à Moscou.Mais les cours du gaz ont chuté lourdement cette semaine après que le président russe Vladimir Poutine a ordonné à Gazprom d'augmenter ses livraisons à l'Union européenne une fois que les réservoirs russes auront été remplis.