This content is not available in your region

Covid-19 : face à la reprise épidémique en Europe, des nouvelles restrictions sont instaurées

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Une salle d'attente convertie en unité Covid dans un hôpital de Bucarest, Roumanie, le 8 novembre 2021
Une salle d'attente convertie en unité Covid dans un hôpital de Bucarest, Roumanie, le 8 novembre 2021   -   Tous droits réservés  Vadim Ghirda/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

La situation de l'épidémie de Covid-19 continue de se dégrader dans l'Union européenne et est considérée comme "très inquiétante" dans dix pays et "inquiétante" dans dix autres, a indiqué vendredi l'agence européenne chargée des maladies.

Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l'Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée, selon la dernière évaluation des risques du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) basé à Stockholm.

"Confinement partiel" aux Pays-Bas

Confronté à un nombre record de cas de Covid-19, les Pays-Bas ont dû annoncer vendredi de nouvelles mesures de restriction, dont l'introduction du premier "confinement partiel" de cet hiver en Europe occidentale.

Parmi les mesures attendues, et qui courront sur trois semaines, les bars, les restaurants et les magasins non essentiels devraient fermer à 19H00 locale tandis que le télétravail devrait être favorisé, selon les médias locaux.

Les manifestations publiques seront supprimées et les matches de football devront être joués à huis clos, y compris le match de qualification pour la Coupe du monde qui opposera les Pays-Bas et la Norvège la semaine prochaine.

Les écoles devraient toutefois rester ouvertes et les sorties hors du domicile autorisées.

Le Premier ministre Mark Rutte a déploré "un coup dur" pour le pays, en précisant que le coronavirus touchait "dans tous les secteurs et dans toutes les tranches d'âge".

Le gouvernement s'apprêterait également à restreindre l'accès aux lieux de restauration et de loisirs après la période de trois semaines aux seules personnes vaccinées ou guéries du Covid, et plus à celles personnes présentant un test négatif.

Ces nouvelles restrictions sont toutefois politiquement sensibles, des milliers de personnes ayant manifesté à La Haye dimanche après l'annonce par le gouvernement de la réintroduction des masques dans certains espaces publics.

Jeudi, les Pays-Bas ont annoncé 16 364 nouveaux cas de Covid au cours des dernières 24 heures, battant ainsi le précédent record de 12 997 cas établi en décembre 2020. Le pays de 17 millions d'habitants a enregistré 2,2 millions de cas et 18.612 décès depuis le début de la pandémie.

Les hôpitaux ont prévenu qu'ils ne seraient pas en mesure de passer l'hiver dans les conditions actuelles. Le pic de Covid survient malgré le fait que 82% des Néerlandais âgés de plus de 12 ans ont été entièrement vaccinés.

Les personnes non vaccinées sont à l'origine de la plupart des cas en soins intensifs (69%) et des admissions à l'hôpital (55%), mais la baisse de l'efficacité des vaccins, en particulier chez les personnes âgées, a également été mise en cause. Le gouvernement néerlandais a annoncé que la campagne de rappel de vaccin débuterait en décembre.

Record de cas en Allemagne, confinement des non-vaccinés en Autriche

Plus de contaminations et plus de malades à l'hôpital : l'épidémie de Covid-19 s'emballe en Allemagne, où la barre des 50 000 nouvelles infections quotidiennes a été franchie, forçant le futur chancelier Olaf Scholz à sortir de sa réserve.

"Nous devons prendre de très nombreuses mesures nécessaires pour passer cet hiver. Nous devons mettre notre pays à l'abri de l'hiver", a-t-il exhorté jeudi devant les députés.

En Autriche, le chancelier Alexander Schallenberg a annoncé vendredi qu'il attendait le feu vert du parlement dimanche pour un confinement des personnes non vaccinées ou non guéries du coronavirus au plan national, alors que le pays est confronté à une augmentation rapide des cas.

"L'objectif est clair : nous voulons donner dimanche le feu vert à un confinement national pour les personnes non vaccinées", a déclaré M. Schallenberg lors d'une conférence de presse, sans préciser la date de l'entrée en vigueur de la mesure.

L'Etat régional de Haute-Autriche et la ville-Etat de Salzbourg, qui ont connu certains des taux de contamination les plus élevés, ont déjà introduit ce confinement à partir de lundi. Pour que la mesure s'applique à l'ensemble du pays, elle devra être approuvée par le Parlement et par une réunion des chefs de gouvernement régionaux au cours du week-end.

Le ministre de la Santé, Wolfgang Mueckstein, a par ailleurs annoncé vendredi qu'il allait ordonner la vaccination obligatoire du personnel de santé. Quelque 64% de la population a reçu les deux doses de vaccin en Autriche, ce qui est inférieur à la moyenne européenne de 67%. M. Schallenberg a qualifié ce taux de vaccination de "honteusement bas".

À ce jour, plus de 11 640 personnes infectées par le nouveau coronavirus sont décédées dans le pays de 9,8 millions d'habitants.

En Russie, le nombre de décès quotidien dû au coronavirus dépasse les 1 200 pour le quatrième jour consécutif. Le Kremlin avait mis en place des jours chômés, fin octobre pour tenter d'enrayer la poussée épidémique.

Les autorités imputent la recrudescence des cas notamment à la réticence des Russes à se faire vacciner. Bien que le pays dispose de plusieurs vaccins produits localement, seul un tiers environ de la population a un schéma vaccinal complet.