This content is not available in your region

Action coup de poing de Greenpeace en France contre les déchets nucléaires envoyés en Sibérie

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Des militants de Greenpeace à Pierrelate dans le Sud de la France (16/11/21)
Des militants de Greenpeace à Pierrelate dans le Sud de la France (16/11/21)   -   Tous droits réservés  Mait Baldi/AP

L'ONG Greenpeace en France a mené une nouvelle action contre les déchets radioactifs.

"La Sibérie n'est pas une poubelle"

Des militants se sont enchaînés mardi matin à un camion afin de bloquer un centre de stockage dans la Drôme d'où partent des convois d'uranium ayant servi de combustible aux centrales.

Selon Greenpeace, ces déchets radioactifs vont être acheminés vers la Sibérie, où ils doivent être retraités ou entreposés dans des fûts à l'air libre. Depuis le début de l'année, toujours selon l'ONG écologiste, ce sont 400 tonnes de déchets nucléaires qui auraient déjà quitté la France pour la Sibérie.

"La Sibérie n'est pas une poubelle", pouvait-on lire notamment sur les banderoles brandies par les activistes qui dénoncent "l’inconscience de l’industrie et du gouvernement dans la gestion de ces matières !"

Greenpeace, un long combat contre le nucléaire

Le groupe Orano, spécialisé dans les métiers du combustible nucléaire, affirme de son côte que cet uranium est destiné à être recyclé pour être réutilisé dans les centrales nucléaires russes. Toujours selon Orano, 75 des 400 réacteurs dans le monde utilisent du combustible recyclé.

Greenpeace France mène un combat de longue date contre les déchets nucléaires. L'ONG réclame notamment la fermeture des vieilles centrales après 40 ans d'activité.

Elle a vivement dénoncé les récentes annonces d'Emmanuel Macron, le président français a dit vouloir relancer la construction de centrales nucléaires dans le pays afin d'atteindre les objectifs de neutralité carbone d'ici 2050.