This content is not available in your region

Autriche : reconfinement de la population et vaccination bientôt obligatoire

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Le chancelier autrichien Alexander Schallenberg (au centre) - Vienne (Autriche), le 14/11/2021
Le chancelier autrichien Alexander Schallenberg (au centre) - Vienne (Autriche), le 14/11/2021   -   Tous droits réservés  GEORG HOCHMUTH/AFP

Face à la dégradation de la situation sanitaire, les autorités autrichiennes ont décidé d'imposer de nouvelles mesures :

  • La population sera confinée à partir de lundi et jusqu'au 13 décembre 2021.
  • La vaccination sera obligatoire à partir du 1er février.

Les annonces ont été faites ce vendredi par le chancelier Alexander Schallenberg, lors d'une conférence de presse dans le Tyrol, après des discussions avec l'ensemble des gouverneurs de régions.

En plus de la perspective à moyen terme, des mesures à court terme sont malheureusement aussi nécessaires. Le gouvernement fédéral et les gouverneurs des Länder ont convenu que, compte tenu de la gravité de la situation, nous n'avions pas d'autre choix que d'imposer à tous de nouvelles mesures restrictives.
Alexander Schallenberg
Chancelier autrichien

L'Autriche est le premier pays européen à reconfiner ainsi toute sa population. Cette décision de reconfinement intervient quelques jours après l'entrée en vigueur d'un confinement ciblé, visant les non-vaccinés.

A ce jour, 1 011 465 personnes ont été contaminées en Autriche depuis le début de la pandémie.

Le pays a enregistré 11 903 décès liés au Covid-19.

Les chiffres collectés ces derniers jours reflètent une progression inquiétante de l'épidémie : +15 145 nouvelles contaminations en 24h, un record.

En matière de vaccination, 65% de la population a un schéma vaccinal complet.

La vaccination obligatoire, ailleurs dans le monde

Si un nombre croissant de pays impose un certificat de vaccination pour certaines catégories, comme le personnel de santé, très peu dans le monde imposent la vaccination à toute leur population adulte.

C'est le cas dans deux États autoritaires d'Asie centrale, le Tadjikistan et le Turkménistan, ainsi qu'au Vatican. Territoire français du Pacifique sud disposant d'une large autonomie, la Nouvelle-Calédonie a également décidé d'imposer la vaccination à compter de fin décembre.