"Inutile d'interdire les voyages", le variant Omicron déjà présent en Europe avant sa signalisation

Homme masqué dans les rues de Paris, illuminées pour Noël, France, 30 novembre 2021
Homme masqué dans les rues de Paris, illuminées pour Noël, France, 30 novembre 2021 Tous droits réservés AP Photo/Lewis Joly
Tous droits réservés AP Photo/Lewis Joly
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités sanitaires néerlandaises ont confirmé que cette souche était déjà présente aux Pays-Bas le 19 novembre, une des deux personnes positives n'ayant pas voyagé récemment.

PUBLICITÉ

Malgré les restrictions sur les voyages en provenance d'Afrique australe, Omicron, le nouveau variant du Covid-19 a déjà été identifié dans une vingtaine de pays. De fait, Omicron, variant à priori très contagieux, aurait commencé à se propager dans le monde près d'une semaine avant la signalisation officielle de scientifiques d'Afrique du Sud. Ce mardi, les autorités sanitaires néerlandaises ont confirmé que cette souche était déjà présente aux Pays-Bas le 19 novembre, une des deux personnes positives n'ayant pas voyagé récemment.

D'ailleurs, l'OMS a jugé inutiles les interdictions de voyage, et prône d'autres mesures :

"Nous devons utiliser les mesures que nous savons efficaces. Le port du masque chaque fois que c'est possible est conseillé tant que vous êtes dans une pièce avec plus d'une personne, il faut aérer les pièces aussi souvent que possible, et maintenir une hygiène normale des mains et du corps et surtout de la bouche dans ces circonstances" affirme Christian Lindmeier, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Malgré tout, le Japon a demandé ce matin aux compagnies aériennes de suspendre toutes les nouvelles réservations à destination de son territoire pendant une durée d'un mois, face aux craintes concernant le variant Omicron, a annoncé mercredi le ministère nippon des Transports.

Pour contrer la cinquième vague épidémique, Omicron ou pas, les gouvernements s'efforcent de renforcer leurs programmes de vaccination. La troisième dose est la solution avancée dans l'Union européenne. Au Royaume-Uni, par exemple, le Premier ministre Boris Johnson s'est donné comme objectif de vacciner tous les adultes d'ici à la fin janvier.

D'autres pays, comme l'Autriche, qui a étendu à 20 jours la période de confinement national, a rendu la vaccination obligatoire pour tous les adultes à partir du 1er février.

En Grèce, les plus de 60 ans devront tous être vaccinés contre le virus à partir du 16 janvier, sous peine de se voir infliger une amende.

Mais l'identification du nouveau variant Omicron suscite des inquiétudes quant à l'efficacité des vaccins. Même le dirigeant de Moderna s'est montré pessimiste, affirmant qu'"il y aura une baisse significative de l'efficacité des vaccins actuels".

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’ombre du variant Omicron plane sur les déplacements de fin d’année

Les premiers vols d'expulsion vers le Rwanda quitteront le Royaume-Uni dans quelques mois

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger