This content is not available in your region

Pour Macron, une "convergence de vue solide" avec Scholz

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz, et le président français, Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 10 décembre 2021
Le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz, et le président français, Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 10 décembre 2021   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN/AFP

Emmanuel Macron a reçu ce vendredi à l'Elysée Olaf Scholz, à l'occasion de sa venue en France, sa première visite officielle à l'étranger.

Le président français a jugé que ses premiers échanges avec le nouveau chancelier allemand traduisaient "une convergence de vue solide" et "une volonté de faire travailler ensemble nos deux pays".

Le président français a cité notamment la protection des frontières extérieures, une "réponse commune aux sujets migratoires", la relation avec l'Afrique ainsi que celle avec la Chine, à l'issue d'un déjeuner entre les deux dirigeants.

Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont également évoqué d'autres sujets, comme la protection des frontières extérieures, la crise migratoire ou la situation jugée préoccupante en Ukraine, alors que la Russie a massé de nombreux soldats à la frontières.

Sur ce point, ils ont annoncé qu'une rencontre avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky aurait lieu mercredi prochain en marge du sommet pour le partenariat oriental à Bruxelles.

Visionnez dans le lecteur vidéo ci-dessous, la conférence de presse conjointe d'Emmanuel Macron et d'Olaf Scholz

Le locataire de l'Elysée compte sur le soutien de Berlin pour concrétiser une série de chantiers durant la présidence française de l'UE au premier semestre 2022.

Après Paris, Olaf Scholz se rendra à Bruxelles pour y rencontrer les dirigeants des institutions de l'Union européenne et préparer le sommet européen des 16 et 17 décembre.

Suivant une longue tradition de l'après-guerre, le social-démocrate, qui a succédé mercredi à Angela Merkel, s'est rendu à Paris aussitôt les premiers dossiers intérieurs pris en main à Berlin, à commencer par la crise sanitaire.

Il a été accueilli avec un check du poing par Emmanuel Macron pour un déjeuner de travail, qui devait être en bonne partie consacré à l'Europe, à 21 jours de la présidence française de l'UE et au lendemain de la présentation de ses priorités par le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron a fixé jeudi comme objectif de rendre l'Europe "puissante dans le monde", proposant de réformer Schengen pour mieux protéger les frontières européennes et Maastricht pour un nouveau cadre budgétaire.