EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Joe Biden a redit son "engagement indéfectible" pour la souveraineté ukrainienne

Joe Biden a redit son "engagement indéfectible" pour la souveraineté ukrainienne
Tous droits réservés Susan Walsh/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Susan Walsh/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain a échangé jeudi avec son homologue urkainien, Volodymyr Zelensky, par téléphone, alors que la menace d'une invasion russe continue de planer sur le Donbass, dans l'est du pays.

PUBLICITÉ

Ils ont passé plus d'une heure au téléphone. Le président américain Joe Biden a appelé son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky jeudi, pour l'assurer de son "engagement indéfectible" à la "souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine", alors que la menace d'une invasion russe continue de planer sur le Donbass, dans l'est du pays.

Mardi, le président américain avait échanger avec le chef de l'état russe Vladimir Poutine. Ce dernier a jugé que la Russie avait le droit de se "défendre", face au soutien de l’Otan à l’Ukraine. Lors d'une conférence de presse, il a aussi évoqué une supposée "russophobie", qui justifierait l'envoie de troupe russe à la frontière : " La russophobie est le premier pas vers un génocide. Nous savons très bien ce qui se passe dans le Donbass. Cela ressemble certainement à un génocide", a-t-il déclaré.

Une remarque qui a fait vivement réagir l'attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki : "Les Russes sont connus pour leurs escalades rhétoriques, comme ils sont également connus pour la façon dont ils fournissent des informations erronées dans le monde entier et avec les pays du flanc est. Je pense donc que nous devons tenter d'enrayer leurs efforts de communication. Ce que nous savons, c'est que l'agression vient du côté russe. Le renforcement militaire est du côté russe".

Selon les renseignements militaires ukrainiens, relayés mardi par l'AFP, la Russie aurait déjà massé près de 92 000 hommes aux frontières de l’Ukraine, et aurait déjà commencé des exercices militaires.

Joe Biden a menacé Vladimir Poutine de "fortes sanctions" en cas d’invasion de l’Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Olaf Scholz peut-il se placer sur la scène européenne et internationale ?

Russie - Corée du Nord : Accord d'assistance entre Moscou et Pyongyang

No Comment : Vladimir Poutine en visite en Corée du Nord