Une invasion russe en Ukraine ? Selon l'Otan Moscou planifie "des actions agressives"

Une invasion russe en Ukraine ? Selon l'Otan Moscou planifie "des actions agressives"
Tous droits réservés Roman Koksarov/The Associated Press
Par Janis laizans
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken aurait des preuves que la Russie planifie "des actions agressives significatives contre l'Ukraine". Conséquence, les alliés de l'OTAN se disent prêts à imposer de lourdes sanctions économiques à Moscou.

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine pourrait préparer une invasion de l'Ukraine, selon l'OTAN. Le secrétaire d'État américain aurait des preuves que la Russie planifie "des actions agressives significatives contre l'Ukraine". Conséquence, les alliés de l'OTAN se disent prêts à imposer de lourdes sanctions économiques à Moscou.

"Nous ne savons pas si le président Poutine a pris la décision d'envahir, a précisé le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. Nous savons qu'il est en train de mettre en place la capacité de le faire rapidement s'il le décide. Ainsi, malgré l'incertitude, nous devons nous préparer à toutes les éventualités tout en faisant en sorte que la Russie fasse machine arrière."

La crainte de voir l'OTAN aux frontières russes

Côté russe, on dénonce les exercices militaires de l'OTAN près des frontières du pays, et on accuse Kiev de vouloir se doter d'armements occidentaux. Vladimir Poutine propose des négociations, il a réclamé ce mercredi des "accords concrets" empêchant l'élargissement de l'OTAN vers l'Est.

"Tout le monde est au courant des assurances verbales assurant que l'OTAN ne s'étendra pas vers l'Est, a déclaré Vladimir Poutine, mais tout a été fait exactement à l'opposé. En fait, les préoccupations légitimes de la Russie en matière de sécurité ont été ignorées et continuent de l'être."

Janis laizans, notre correspondant : Aucune décision n'a été prise lors du sommet des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN à Riga, mais le message envoyé d'ici est fort et clair. La Russie doit procéder à une désescalade aux frontières ukrainiennes. Les ministres de tous les États membres de l'OTAN semblent être unanimes pour dire que le prix à payer sera élevé si une action militaire contre l'Ukraine a lieu. L'Ukraine n'est pas membre de l'OTAN. C'est pourquoi lorsqu'on parle du prix, on parle de sanctions politiques et économiques. Et encore une fois, l'OTAN ne peut pas sanctionner la Russie directement. Cela doit être fait par chaque État membre, ce que l'OTAN promet de coordonner.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

États baltes : 75e anniversaire des déportations massives vers la Sibérie

Les ventes d'alcool des pays baltes à la Russie augmentent malgré les sanctions

Volodymyr Zelensky dénonce la lenteur du rapprochement avec l'OTAN