Julian Assange : une extradition vers les Etats-Unis de nouveau possible

Julian Assange : une extradition vers les Etats-Unis de nouveau possible
Tous droits réservés Frank Augstein/AP
Tous droits réservés Frank Augstein/AP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Haute Cour de Londres a annulé une décision de première instance qui s'opposait à l'extradition du fondateur de Wikileaks

PUBLICITÉ

Les Etats-Unis remporte une victoire dans leur bataille judiciaire pour faire extrader Julian Assange. A Londres, la Haute Cour a annulé une décision de première instance qui s'opposait à cette mesure.

L'an dernier, une juge avait retenu notamment un risque de suicide pour le fondateur de Wikileaks s'il était remis aux autorités américaines. Ce vendredi, la Cour a estimé que les Etats-Unis avaient fourni suffisamment d'assurances pour répondre à ses inquiétudes.

"Nous allons nous battre !"

Sa compagne, Stella Morris a annoncé qu'il ferait appel. "Nous allons nous battre ! Chaque génération a un combat épique à mener, celui-ci est le nôtre. Car Julian représente les fondamentaux de ce que cela signifie de vivre dans une société libre, d'avoir la liberté de la presse, et pour les journalistes de faire leur travail sans avoir peur de passer le reste de leur vie en prison", a-t-elle déclaré devant la Haute Cour.

Incarcéré depuis deux ans et demi dans une prison près de Londres, Julian Assange avait été arrêté après avoir passé sept ans dans l'ambassade londonienne de l'Equateur où il s'était réfugié. Washington lui reproche d'avoir diffusé des documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaine notamment en Irak et en Afghanistan.

Des années de clandestinité

La justice britannique devra donc de nouveau statuer sur la demande d'extradition américaine. Et en cas de feu vert, la décision finale reviendra au gouvernement.

"_Les juges se sont dits rassurés par les promesses des États-Unis que Julian Assange recevrait tous les traitements médicaux dont il a besoin pour éviter le suicide et qu'il pourrait choisir de purger sa peine dans une prison de son Australie natale. _La compagne d'Assange, Stella Morris, a qualifié la décision de dangereuse, de malencontreuse et de grave erreur judiciaire. Il s'agit d'un nouveau jalon dans une longue bataille, au cours de laquelle Julian Assange a passé des années dans la clandestinité à l'ambassade d'Équateur et en prison ici à Londres, en attendant que la procédure judiciaire aboutisse. Mais ce n'est pas la fin de l'histoire. L'équipe d'Assange devant faire appel", rapporte notre correspondant à Londres, Tadhg Enright.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Extradition de Julian Assange : la justice britannique doit bientôt trancher

Reconstruction de l'Ukraine : les alliés de Kyiv intensifient leur aide financière

Antisémitisme : la police américaine intervient sur des campus