This content is not available in your region

Migrants : une fin d'année macabre au large de la Libye

Access to the comments Discussion
Par Maxime Bayce  & Euronews
euronews_icons_loading
Les corps ont été retrouvés sur une plage à 90 kilomètres de Tripoli
Les corps ont été retrouvés sur une plage à 90 kilomètres de Tripoli   -   Tous droits réservés  MAHMUD TURKIA/AFP or licensors

Leurs dépouilles ont été recrachées par la mer Méditerranée, jusque sur une plage de la côte libyenne.

28 corps anonymes de migrants ont été retrouvés ce samedi à 90 km de Tripoli. Des hommes et des femmes qui tentaient de rejoindre l'Europe mais dont l'embarcation a chaviré au large.

Symbole d'une mort loin des regards, l'état de décomposition de leurs corps indique qu'ils ont dérivé pendant plusieurs jours avant d'être découverts.

Un énième drame de la migration qui allonge encore l'interminable liste de ceux ayant perdu la vie en tentant d'en construire une nouvelle.

1 500 morts en 2021

Ce drame survient quelques jours après l'annonce de la mort de 160 migrants en une semaine après le naufrage de leurs embarcations au large de la côte ouest de la Libye, portant à 1500 le nombre de morts sur cette route depuis le début d'année, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plus de 30 000 migrants ont été secourus ou interceptés depuis le début de cette année au large des côtes libyennes, selon l'OIM.

Le pays d'Afrique du Nord est un important point de passage pour des dizaines de milliers de migrants cherchant chaque année à gagner l'Europe par les côtes italiennes, distantes de quelque 300 km.

Libye, l'enfer des migrants

Majoritairement issus de pays d'Afrique saharienne, ces candidats à l'exil y sont la proie de trafiquants, quand ils ne meurent pas en tentant la traversée.

La Libye fait face depuis des années à de multiples critiques pour les mauvais traitements infligés aux migrants.

L'Italie et les gardes-côtes libyens ont signé en 2017, et renouvelé en 2020, un accord prévoyant que les migrants interceptés au large de la Libye seraient ramenés sur son territoire malgré la situation sécuritaire sur place.