Une athlète bélarusse privée de Jeux d'Hiver et contrainte à l'exil

La skieuse de fond Darya Dolidovich
La skieuse de fond Darya Dolidovich Tous droits réservés euronews
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Darya Dolidovich, une skieuse de fond bélarusse, a été interdite de participer aux compétitions internationales, y compris aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin. Elle a fui avec sa famille en Pologne.

PUBLICITÉ

Une fois encore, une athlète bélarusse a fui son pays avec sa famille pour se rendre en Pologne voisine. Cette fois, il s'agit de la skieuse de fond Darya Dolidovich, 17 ans, photographiée ici à droite avec sa famille.

Elle était considérée comme une étoile montante de son sport. Mais en janvier, elle a été interdite de participer aux compétitions internationales, y compris aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin qui ont lieu actuellement.

Aucun explication officielle n'a été donnée. Mais son entraîneur, qui est aussi son père, Sergei Dolidovich, affirme que sa fille a été sanctionnée, car il soutient l'opposition au Belarus.

Dans un post sur Facebook, Sergei Dolidovich a confirmé que sa fille avait fui vers Varsovie, mais il a dit également espérer qu'elle revienne bientôt au Bélarus.

Il ne s'agit pas d'un cas isolé. Depuis la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko, plusieurs athlètes bélarusses ont été bannis, contraints à l'exil et même placés en détention.

Le cas de Dolidovich est similaire à celui de Krystsina Tsimanouskaya, une sprinteuse bélarusse qui lors des Jeux olympiques de Tokyo l'an dernier avait lancé un appel à l'aide internationale. Elle affirmait alors être contrainte de rentrer dans son pays.

Tsimanouskaya a finalement obtenu un visa humanitaire et il est possible que la Pologne en accorde un aussi à Darya Dolidovich et à sa famille, dans un pays où elle espère poursuivre ses entraînements et terminer ses études.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Bruxelles, une manifestation axée sur les revendications salariales, pas sur la guerre en Ukraine

Jeux olympiques : la consécration pour Papadakis et Cizeron

Bélarus : élections étroitement contrôlées, l'opposition appelle au boycott