Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le suspect de la prise d'otage à Amsterdam exigeait 200 millions d'euros de cryptomonnaie

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Le suspect de la prise d'otage à Amsterdam exigeait 200 millions d'euros de cryptomonnaie
Tous droits réservés  Peter Dejong/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Le suspect de la prise d'otage dans une boutique Apple Store sur l'une des principales places d'Amsterdam qui a tenu la ville en haleine mardi soir est un homme de 27 ans, originaire de la ville, qui avait exigé 200 millions d'euros en cryptomonnaie.

Après avoir tenu un otage à bout de fusil durant plusieurs heures mardi soir et menacé de se faire exploser, le suspect a été maîtrisé et transporté "grièvement blessé" à l'hôpital où il est toujours sous surveillance, a indiqué la police dans un communiqué mercredi. "Toute les options sont envisagées" concernant le motif de cette prise d'otage, ont indiqué les forces de l'ordre, qui ont également constaté que l'homme portait des explosifs, qui n'étaient pas activés.

Les enquêteurs n'ont pour l'instant aucune raison de croire qu'il y a plusieurs suspects, a indiqué la police. Le domicile du suspect et une habitation où il se rendait régulièrement ont été perquisitionnés.

La prise d'otage a tenu en haleine durant près de cinq heures les habitants des alentours de la place Leidseplein, un endroit du centre d'Amsterdam prisé par les habitants et les touristes notamment pour ses nombreux bars et cafés. Elle s'est terminée après que le preneur d'otage a demandé de l'eau aux forces de l'ordre.

"Lorsque l'otage est ensuite sorti, vraisemblablement pour aller chercher de l'eau, il a couru", a indiqué la police dans un communiqué. Le suspect a immédiatement poursuivi l'otage, et a été renversé par un véhicule des forces spéciales. L'otage ainsi que quatre personnes qui s'étaient cachées dans une armoire à l'insu du suspect sont "sains et saufs", a indiqué la police.

"Juste au moment où la ville était sur le point de rouvrir et de reprendre une vie normale, la violence émerge à nouveau au coeur (...) d'Amsterdam", a déclaré l'adjoint au maire Rutger Groot Wassink lors d'une conférence de presse dans la nuit.

Visés par des tirs

La police d'Amsterdam avait reçu mardi vers 17h30 heure locale le signalement d'une possible attaque par un homme armé dans un magasin. Les premiers agents dépêchés sur place avaient été visés par des tirs avec une arme automatique, a indiqué le chef de la police.

Il est vite apparu que le suspect, un Amstellodamois, détenait une arme à feu et des images suggéraient qu'il pouvait porter un gilet explosif. L'homme âgé de 27 ans exigeait 200 millions d'euros en cryptomonnaie et un sauf-conduit, ont indiqué les forces de l'ordre.

La place entourant le magasin a rapidement été bouclée, tandis que des cafés et théâtres ont été fermés. Les personnes présentes sur la place au moment du début de la prise d'otage ont été priées de se retrancher dans les cafés, et les journalistes ont été tenus à distance.

Beaucoup de personnes avaient pu quitter le bâtiment mais l'homme a réussi à prendre directement une personne en otage, un homme originaire de Bulgarie selon la police, en le tenant sous l'épaule. Plus de 70 personnes ont été évacuées du bâtiment où se trouvait l'Apple store.

"Héros"

"L'action contrôlée et décisive de la police ne mérite que des compliments", a déclaré sur Twitter la ministre de la Justice et de la Sécurité Dilan Yesilgöz - Zegerius. "Cela a empêché le pire", a-t-elle ajouté.

"Je trouve que l'otage a joué une sorte de rôle de héros", a déclaré le chef de la police amstellodamoise Frank Paauw. "En quelques fractions de seconde", il a mis fin à la prise d'otage, a-t-il ajouté.

Après avoir immobilisé le suspect, les forces de l'ordre avaient examiné à l'aide d'un robot l'homme allongé dans la rue. Elles avaient dans un premier temps annoncé ne pas avoir trouvé d'explosifs.

L'Apple Store de la ville d'Amsterdam sera fermé mercredi et jeudi, et les deux autres boutiques de la marque aux Pays-Bas, situées à Haarlem et à La Haye, resteront fermées mercredi, indiquent leurs sites web.