This content is not available in your region

Kharkiv touché en plein coeur par une roquette, un immense convoi russe roule sur Kiev

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Kharkiv touché en plein coeur par une roquette, un immense convoi russe roule sur Kiev
Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La Russie ne plie pas face aux sanctions internationales, elle poursuivra son offensive en Ukraine, pour atteindre ses objectifs, la "démilitarisation" et la "dénazification" de l'Ukraine, dit son ministre de la Défense. Et ce matin, elle bombardait Kharkiv, la seconde ville du pays, déclenchant les réactions des Occidentaux qui dénoncent de possibles crimes de guerre. Le bombardement aurait fait 10 morts selon les secours. Des ONG évoquent l'utilisation de bombes à sous-munitions qui ont touché des civils en Ukraine.

Le pays est attaqué de toutes parts, de nombreuses zones proches de la frontière sont sous contrôle russe. L'armée russe est aux portes de la ville de Kherson, où vivent 300 000 personnes dans le sud du pays.

Kiev est menacée par un convoi militaire russe beaucoup plus important qu'on ne le pensait initialement. Les images satellite montrent qu'il s'étire sur 65 kilomètres. Sur des images satellites, il était à 25 kilomètres du centre ville.

"Les forces russes ont brutalement tiré aujourd'hui sur Kharkiv à l'aide de roquettes. C'est clairement un crime de guerre. Ville paisible. Des zones résidentielles paisibles. Pas d'installations militaires", a déclaré le président ukrainien.

A Chernihiv, une ville du nord de l'Ukraine, les habitants découvrent les destructions causées par l'armée russe. Le nombre de victimes sur le territoire a grimpé à 350.

A Berdyansk, dans le sud au bord de la mer noire, des habitants résistent comme ils peuvent : en hurlant que "Berdyansk, c'est l'Ukraine" , aux troupes russes qui contrôlent la zone.