This content is not available in your region

Hongrie : une Russe, propriétaire de maisons d'hôtes, héberge gratuitement des réfugiés ukrainiens

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Hongrie : une Russe, propriétaire de maisons d'hôtes, héberge gratuitement des réfugiés ukrainiens
Tous droits réservés  Euronews

Depuis le début de l’invasion russe, plus de 200 Ukrainiens ont trouvé refuge dans des maisons d'hôtes de Cegled, une petite ville hongroise. 

La propriétaire de ces maisons d'hôtes est d’origine russe, pour elle c'est très important d'aider les réfugiés ukrainiens et de prendre ses distances avec Moscou. 

Ici les réfugiés sont logés et aidés gratuitement. Maryna Kravets est arrivé de Dnipro à l'est de l'Ukraine. Avec ses enfants, elle a tout quitté du jour au lendemain. Alors que son mari a été contraint de rester, et elle le sait, il est en danger.

"Pour moi, c'est comme un chaos. Comme si le monde était à l'envers. On n'a jamais pensé que cela puisse arriver un jour, jamais", dit Maryna. 

Les habitants de cette ville sont également solidaires avec les réfugiés. L'un d'entre eux parle couramment le russe et l'ukrainien, et il joue un rôle important pour communiquer avec certains Ukrainiens. 

"Des trains arrivent à la gare de Cegled toutes les heures, depuis la frontière ukrainienne à Zahony, et ils continuent leur voyage jusqu'à Budapest. Pour les réfugiés qui ne savent pas où aller, ces maisons d’hôtes permettent de faire une pause d'un ou deux jours afin de trouver une solution pour la suite", explique Adam Magyar, notre correspondant en Hongrie. 

La barre des 2 millions de réfugiés d'Ukraine franchie

La barre des 2 millions de personnes fuyant les combats en Ukraine pour trouver refuge à l'étranger a été dépassée mardi, seulement 12 jours après le début de l'invasion russe, selon les derniers décomptes de l'ONU.

La Hongrie accueillait 191 348 personnes, soit un peu moins de 10% du total, selon des chiffres actualisés du HCR par rapport au pointage précédent mais encore datés de lundi.

Le pays compte cinq postes-frontières avec l'Ukraine et plusieurs villes frontalières, comme Zahony, ont aménagé des bâtiments publics en centres de secours, où des civils hongrois viennent proposer vivres ou assistance.