EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Cessez-le-feu pour permettre l'évacuations des civils en Ukraine

Cessez-le-feu pour permettre l'évacuations des civils en Ukraine
Tous droits réservés DIMITAR DILKOFF/AFP
Tous droits réservés DIMITAR DILKOFF/AFP
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie et l'Ukraine se sont mis d'accord sur un nouveau cessez-le-feu pour permettre l'évacuation des civils dans plusieurs villes.

PUBLICITÉ

La Russie et l’Ukraine sont tombés d'accord ce mercredi matin pour respecter des nouveaux cessez-le-feu afin d'évacuer les civils. Selon la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, des couloirs humanitaires ont été définis pour évacuer les civils depuis Energodar, Izioum et Soumy, où déjà près de 5 000 personnes dont environ 1 700 étudiants étrangers ont déjà pu profiter d’une évacuation.

Hier, les bus envoyés pour évacuer les civils de Marioupol étaient quant à eux revenus vides. Les troupes russes auraient en effet tiré sur le convoi ukrainien qui transportait de l’aide humanitaire avant de venir récupérer les civils.

Marioupol, port stratégique de la mer d’Azov, dont le contrôle permettrait la jonction entre les forces russes de Crimée et des territoires séparatistes du Donbass, est assiégée et fait l’objet d’intenses bombardements. La ville est privée d'eau, de chauffage, de systèmes sanitaires et de services téléphoniques depuis plusieurs jours. La situation pour ses habitants y est décrite comme "catastrophique".

Russes et Ukrainiens s’accusent toujours mutuellement de ne pas respecter les cessez-le-feu et de diffuser des informations erronées sur les couloirs humanitaires. Le chef du Centre de gestion de la défense nationale russe Mikhail Mizintsev a proposé la mise en place d'une hotline pour coordonner les évacuations.

Les bombardements nocturnes s’intensifient également autour de Kyiv, où d’autres couloirs humanitaires doivent être instaurés notamment à Boutcha, Irpin et Gostomel. Dans la capitale ukrainienne, les civils continuent de se réfugier dans les stations de métro, alors qu’un assaut imminent des forces russes serait en préparation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : au moins trois morts à Kharkiv, les infrastructures énergétiques de nouveau visées

No Comment. Les proches des prisonniers de guerre ukrainiens manifestent à Kyiv

Des bombardements russes sur Kryvyi Rih mercredi font au moins 8 morts