EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Vers une autonomie de la Corse ?

Le  ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une réunion avec les syndicats, le 16 mars 2022 à Ajaccio.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une réunion avec les syndicats, le 16 mars 2022 à Ajaccio. Tous droits réservés PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP or licensors
Tous droits réservés PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Gérald Darmanin a conclu sa visite de deux jours en Corse par la promesse de formaliser sur un document écrit les discussions engagées avec les élus autonomistes Le ministre de l'Intérieur français se dit prêt à aller jusqu'à l'autonomie pour l'île.

PUBLICITÉ

Gérald Darmanin a conclu sa visite de deux jours en Corse par une promesse : celle de formaliser sur un document écrit les discussions engagées avec les élus autonomistes. Le ministre de l'Intérieur français s'est dit "prêt à aller jusqu'à l'autonomie" pour l'île.

Gérald Darmanin a assuré jeudi que ses discussions avec les élus autonomistes corses, qu'il a promis de formaliser dans "un document écrit", engageaient bien "la parole de l'Etat", au-delà de l'élection présidentielle.

"Je suis favorable à ce qu'il y ait un document écrit" pour que "tout ce que nous avons dit soit inscrit dans le temps, comme un engagement de l'Etat et de la Collectivité", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à la préfecture d'Ajaccio, au deuxième jour de sa visite en Corse.

Des engagements très forts

Dès mercredi soir, le président autonomiste du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, avait salué les "engagements très forts" de Gérald Darmanin, "prêt à aller jusqu'à l'autonomie" pour l'île, souhaitant que ceux-ci soient "consignés dans un document, avec un calendrier". "Dans ce cas, je pourrai considérer que nous avons posé la première pierre d'un processus historique", avait-il dit.

"Les ministres engagent la parole de l'Etat", lui a répondu le ministre ce jeudi: "Ce que je dis, (...) je suis capable de l'écrire. Je n'ai pas deux types de paroles, je n'en ai qu'une, je suis comme les Corses, un homme d'honneur. Et donc j'écrirai et j'engagerai évidemment la parole de la République".

"Est-ce qu'on se mettra d'accord à l'issue de ces nombreuses et difficiles discussions, je n'en suis pas certain, mais commençons par ce dialogue", a-t-il néanmoins précisé.

Suspension de peine pour Colonna

Concernant le rapprochement éventuel à la prison corse de Borgo d'Alain Ferrandi et Pierre Alessandri,  condamnés comme Yvan Colonna à la perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac en 1998 à Ajaccio, suite à la levée de leur statut de "détenu particulièrement signalé", Gérald Darmanin a répété qu_'"en aucun cas le gouvernement ne pourra prendre de décision sous la pression de la rue: "Tant qu'il y aura des violences, il ne peut pas y avoir de rapprochement"._

La justice a accordé jeudi une suspension de peine "pour motif médical" au militant indépendantiste corse Yvan Colonna, après sa violente agression à la prison d'Arles début mars. Ses avocats avaient fait cette demande alors qu'Yvan Colonna est toujours hospitalisé entre la vie et la vie et la mort. La loi prévoit qu'une peine de prison puisse être suspendue en cas de pronostic vital engagé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ajaccio : la manifestation pour Ivan Colonna dégénère

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives